UN CHEMIN VERS LA
CONNAISSANCE DE SOI

Introduction...................................................................................9

Première méditation......................................................................13
Le méditant essaye de se former une représentation exacte du corps physique.

Deuxième méditation.....................................................................25
Le méditant essaye de se former une représentation du corps élémentaire ou éthérique.

Troisième méditation.....................................................................35
Le méditant essaye de se former des représentations concernant la connaissance clairvoyante du monde élémentaire.

Quatrième méditation....................................................................46
Le méditant cherche à se former une représentation du "Gardien du Seuil"

Cinquième méditation....................................................................58
Le méditant essaye de se former une représentation du "corps astral".

Sixième méditation.......................................................................65
Le méditant essaye de se former une représentation du "corps du moi" ou "corps des pensées".

Septième méditation.....................................................................77
Le méditant essaye de se représenter la nature des expériences qui sont faites dans les mondes supérieurs.

Huitième méditation......................................................................90
Le méditant essaye de se former une représentation de la succession des vies terrestres.

Appendice à l'édition de 1918.........................................................98

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES I

FORMATION DES FORCES KARMIQUES

Première conférence, Dornach, 16 février 1924................................15
Conditions et lois de la destinée humaine. Les différentes sortes de lois dans l'univers. Cause et effet dans la nature inerte et dans la sphère du vivant. Le caractère achevé du règne minéral, l'action de l'univers dans la plante. Dans ces deux règnes, les forces causales agissent dans la simultanéité. Pour le règne animal et pour l'homme, doués de sensibilité et de mouvement, les forces causales résident dans le prénatal, elles proviennent des constellations antérieures. L'homme sort de l'espace et progresse dans le temps, à la frontière duquel l'animal se dissout. Pour l'homme, il faut sortir du temps pour revenir sur terre, nous parvenons alors à sa vie terrestre précédente.

Deuxième conférence, 17 février 1924.............................................35
Les différents domaines de l'environnement humain dans le monde. Le monde minéral, pendant nécessaire de la liberté humaine. En tant qu'être doué de respiration, l'homme est dépendant du monde végétal, des forces de l'éther qui provoquent la croissance, sont en rapport avec la destinée humaine et forment son karma par ses rapports avec les entités de la troisième Hiérarchie. Bien-être et mal-être, karma de notre constitution interne; sympathies et antipathies sont en rapport avec l'atmosphère animale. Les forces qui modèlent les animaux agissent sur le corps astral, dont les sympathies et les antipathies font partie du destin que nous apportons du monde spirituel où sont actives les entités de la deuxième Hiérarchie. La nécessité interne dans l'enchaînement des événements est provoquée par la puissance de la première Hiérarchie. Elle se manifeste dans notre organisation du Moi en passant d'une vie antérieure à la suivante. La signification morale de la compensation des expériences dans le karma doit devenir un événement universel extérieur.

Troisième conférence, 23 février 1924.............................................56
Nécessité karmique et liberté. Les limites des vies successives. Théorie de la causalité générale. Compréhension de notre karma en tant qu'ensemble structuré par des lois. Nous sommes nous mêmes la base du karma. Effets dans la vie de la science initiatique par le regard porté sur des vies terrestres antérieures. Liberté dans l'accomplissement des tâches karmiques.

Quatrième conférence, 24 février 1924............................................75
Formation de l'impulsion du karma entre la mort et une nouvelle naissance. Reflets dans d'autres âmes humaines. Métamorphose de l'amour en joie. La joie est le résultat karmique de l'amour mis en œuvre. L'effet des deux sentiments est un cœur ouvert au monde. La souffrance est le résultat karmique de la haine; dans une troisième vie, la haine et la souffrance mènent à l'hébétude vis-à-vis du monde. L'éducation permet de compenser un tel karma. Signification de la contemporanéité pour les vies successives.

Cinquième conférence, 1er mars 1924.............................................95
Facteurs internes et externes dans l'ensemble du destin de l'homme. Tendances à la santé et à la maladie. Maladies infantiles. Métamorphose des intérêts de l'âme et de l'esprit en états de santé et en l'expression du visage. Karma qui s'accomplit et karma futur. Rapports karmiques des amitiés.

Sixième conférence, 2 mars 1924..................................................113
Comment le karma intervient dans l'évolution de l'homme. Veille et sommeil dans le physique et dans le psychique. Représentation et souvenir. La substance grise et la substance blanche du cerveau. Nous ne sommes vraiment homme que dans la conscience diurne, dans l'inconscient nous sommes insérés dans l'univers. Rapport de l'organisation tête avec la troisième Hiérarchie, de l'organisation rythmique avec la deuxième Hiérarchie, de la sphère de la motricité avec la première Hiérarchie. Interpénétration du monde et de la divinité. Les entités de la troisième Hiérarchie sont à la base de l'activité qui se révèle dans le souvenir, elles nous conduisent à travers le domaine inconscient de la vie terrestre. Les entités de la deuxième Hiérarchie travaillent dans la vie après la mort à modeler le karma intérieur. Les entités de la première Hiérarchie, les créateurs de ce qui est terrestre, reproduisent en une juste activité compensatrice, sous forme de contre-images, ce que l'homme a formé dans la vie terrestre. Nos actes nous apparaissent comme faits du destin dans la vie suivante. Derrière la loi du karma résident les actes et les expériences des dieux.

DÉTERMINATION KARMIQUE
DE DESTINÉES PARTICULIÈRES

Septième conférence, 8 mars 1924................................................137
Personnalités représentatives: Friedrich Theodor Vischer, Franz Schubert, Eugen Dühring.

Huitième conférence, 9 mars 1924.................................................155
Les faits karmiques ne peuvent être communiqués qu'à partir de la vision directe. Courants arabes des VIIè, VIIIè et IXè siècles. Les rapports de Schubert avec le baron de Spaun.

Neuvième conférence, 15 mars 1924..............................................176
La cause de particularités corporelles dans une incarnation est un élément moral dans une vie précédente. Eduard von Hartmann. Effets réciproques des trois zones différentes de l'entité humaine d'une vie terrestre à une autre. Friedrich Nietzsche.

Dixième conférence, 16 mars 1924............................................... 195
Voie suivie à travers l'histoire et jusque dans le présent par des personnages historiques. La force offensive du mahométisme. Hârûn-al-Rashid, la civilisation de Bagdad. Pénétration de l'arabisme dans la civilisation européenne sous l'action d'individualités qui réapparaissent. Baco de Verulam. Gebel al Tarik. Charles Darwin, Ma'mûn et son cercle d'érudits à Bagdad. Astronomie et astrologie. Laplace. Influence de l'aristotélisme sur le mahométisme. Woodrow Wilson.

Onzième conférence, 22 mars 1924...............................................211
Rapports humains individuels et rapports historiques. La véritable recherche. Garibaldi et Victor Emmanuel. Lessing. Lord Byron.

Douzième conférence, 23 mars 1924.............................................230
Où sont les initiés d'autrefois? Obstacles créés par la civilisation moderne, qui étouffent certaines qualités de l'être humain et rendent les corps impropres à s'ouvrir à l'esprit. Une colonie irlandaise du IXè siècle en Alsace. Ernst Haeckel. Lessing. Valentin Andreae. Le palladium.

Notes..........................................................................................250

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES II

CONSIDÉRATIONS KARMIQUES TOUCHANT
LE DEVENIR HISTORIQUE DE L'HUMANITÉ

Première conférence, Dornach, 6 avril 1924.....................................19
Bacon de Verulam et Amos Comenius. Marx et Engels. Otto Hausner.

Deuxième conférence, 12 avril 1924................................................35
L'aspect ésotérique dans le mouvement anthroposophique actuel. L'action conjointe, dans l'existence pré-terrestre, d'âmes liées karmiquement. L'effet des impulsions émanant de Bacon chez Leopold von Ranke, et de celles émanant de Comenius chez Schlosser. Les prolongements d'une incarnation dans la suivante. Conrad Ferdinand Meyer.

Troisième conférence, 23 avril 1924................................................57
Pour comprendre comment l'humanité vit son histoire, il faut considérer l'être humain. C'est l'homme lui-même qui transporte des époques antérieures dans les suivantes. Pestalozzi, Conrad Ferdinand Meyer, Emerson, Herman Grimm.

Quatrième conférence, 26 avril 1924...............................................80
La réincarnation d'anciens initiés. Différences entre les vies terrestres successives et nécessité de s'adapter aux nouvelles conditions de civilisation ainsi qu'aux nouvelles conditions du corps physique. Le savoir ancien est recouvert, mais il ne se perd pas; il réapparaît d'une autre manière. Les Mystères d'Asie Mineure dans les premiers siècles de l'ère chrétienne. L'ancienne sagesse initiatique acquise lors d'incarnations antérieures est ce qui incite ensuite à la création poétique. Ibsen, Franz Wedekind, Hôlderlin, Hamerling.

Cinquième conférence, 27 avril 1924...............................................98
Le merveilleux dans la vie quotidienne. La marque imprimée aux caractères humains par suite d'événements historiques qui deviennent impulsions de l'âme pour les vies terrestres suivantes. Le prince héritier Rodolphe. Le bien et le mal à la lumière du karma. Le problème de la destinée, expérience morale de l'être humain. La signification de l'architecture du temple, du culte et de la méditation en images: approfondissement de l'expérience intérieure et remède apporté aux impressions sensorielles. Le Goetheanum devait constituer une éducation en vue de la vision karmique.

CONSIDÉRATIONS KARMIQUES
SUR LA VIE DE L'INDIVIDU

Sixième conférence, 4 mai 1924....................................................119
L'étude objective du karma introduit une éthique vivante dans les dispositions de notre âme. Peu d'êtres sont capables de se détacher d'eux-mêmes pour se donner à quelque chose d'autre; la recherche spirituelle comporte le danger d'un égoïsme accru. La compensation karmique qui s'effectue lorsque les êtres karmiquement liés vivent les uns dans les autres entre la mort et une nouvelle naissance; on sort de soi-même pour pénétrer dans l'autre. Le karma projette ses lumières ou ses ombres. Exercices pratiques a propos du karma: faire disparaître l'être humain visible de sorte qu'apparaissent derrière lui les impulsions saturnienne, solaire et lunaire.

Septième conférence, 9 mai 1924..................................................140
Les opérations intimes de l'âme permettant d'apprendre à percevoir le karma. Les premiers pas sur le chemin de la connaissance consistent à trouver un point de vue juste en se pénétrant de la sagesse présente dans les ouvrages du monde. Puis il faut savoir attendre. Quand on fait énergiquement monter à la conscience ce qu'on a vécu, le corps astral donne forme à l'image dans l'éthérique extérieur. Après quoi ces images ainsi imprégnées de substance sont élaborées par le corps éthérique et ensuite par le corps physique. L'effort spirituel dans l'activité de l'âme ainsi que la pondération de la tête et du cœur sont nécessaires pour que la volonté se métamorphose en vision.

Huitième conférence, 10 mai 1924.................................................162
Considérations karmiques relatives aux formes extérieures de l'être humain, à sa physionomie et à ses jeux de physionomie. La matière est la manifestation extérieure de l'âme et de l'esprit; la forme humaine et ses possibilités de mouvement sont une image du monde spirituel. La tête, le système rythmique et le système du métabolisme et des membres au sein du courant d'évolution karmique.

Neuvième conférence, 11 mai 1924................................................187
Des rapports régis par des lois déterminent la configuration du karma qui s'élabore et de ses aspects éthique et spirituel dans la vie humaine. Relation entre l'élaboration du karma et les anciens Instructeurs de l'humanité, actuels habitants de la lune. Les images en négatif des actes humains. La vie dans le monde des âmes lors du retour en arrière à travers les nuits terrestres de la vie antérieure. Bien plus intenses que les expériences terrestres sont les images de ce que l'on vit dans la région des êtres lunaires du fait qu'ils imprègnent celles-ci de substance cosmique. Comment retrouver la sagesse primordiale. Les dix concepts aristotéliciens permettent de déchiffrer l'écriture cosmique. L'archétype du personnage de Strader et Jacob Frohschammer tels qu'on peut les observer pendant le retour en arrière qui suit la mort. Les transformations radicales qui se produisent après la mort sous l'influence de ces forces foncièrement différentes des forces terrestres. Le germe du karma, les images en négatif consignées dans l'éthérique cosmique, nous le retrouvons au retour et l'intégrons à notre volonté terrestre.

ÉLABORATION DU KARMA TANDIS QUE L'ON VIT
À REBOURS SON EXISTENCE TERRESTRE
IMMÉDIATEMENT APRÈS LA MORT

Dixième conférence, 16 mai 1924..................................................211
Différences entre les effets du monde terrestre et ceux du monde extra-terrestre sur l'élaboration du karma. Après avoir vécu avec les entités lunaires, l'homme s'élève vers les Hiérarchies. Le passage à travers les sphères planétaires. Dans le domaine où le soleil est à l'œuvre, les lois spirituelles et les lois de la nature ne font qu'un. Ce qu'il y a en l'homme de véritablement humain provient de l'existence solaire ; le terrestre n'en est qu'une image. Ce qu'il y a de mauvais dans le karma n'entre pas dans l'existence solaire; on retrouve le mal lorsqu'on quitte l'existence cosmique et qu'on traverse la région lunaire . L'Homonculus dans le "Faust" de Gúthe C'est pendant l'existence solaire que naissent les dispositions relatives à la bonne santé; la maladie apparaît au-dessous de la région solaire. Les lois de la nature ne valent pas dans le domaine de la deuxième Hiérarchie. Les lois spirituelles se retransforment et sont transposées dans le physique dans la région de la première Hiérarchie.

Onzième conférence, 18 mai 1924.................................................232
Les entités du cosmos spirituel ont part au karma des hommes. Regard sur le rapport de l'homme avec les êtres terrestres. Il porte en lui spatialement les règnes extérieurs de la nature, et temporellement les règnes des Hiérarchies supérieures. Le karma: exigences et accomplissement. Innatalité et immortalité. Capacités réduites de l'intelligence moderne. Deux exemples montrant comment l'intellectualisme matérialiste a tari des forces présentes dans la jeunesse. La connaissance de ce qui nous relie aux Hiérarchies supérieures est ce qui donne la force de se maintenir dans le spirituel.

Douzième conférence, 29 mai 1924...............................................254
Intervention des ordres hiérarchiques et reflets dans la vie humaine des êtres spirituels du système planétaire. Connaissance imaginative et connaissance inspirée de la vie post mortem, Les régions de la lune, de Mercure et de Vénus, l'existence solaire, les régions de Mars, Jupiter et Saturne. Élaboration du karma, de concert avec les entités supérieures. Voltaire, Eliphas Lévi et Victor Hugo.

Treizième conférence, 30 mai 1924................................................271
La compréhension des relations karmiques exige que l'on comprenne bien ce qui se passe à l'arrière-plan de la conscience ordinaire, c'est-à-dire que l'on observe l'être humain tel qu'il s'offre à la connaissance suprasensible. Par les exercices qui consistent en une vision d'ensemble du tableau de l'existence, on peut briser le lien intérieur qui maintient la cohésion de la vie de l'âme avec le corps physique - tout en restant dans ce corps aussi bien dans la connaissance imaginative que dans la connaissance inspirée. On peut alors percevoir ce qu'il y avait dans le corps physique. Celui-ci apparaît comme le porteur d'entités spirituelles. Notre karma est façonné par les Dieux qui sont en nous. La liberté ne commence qu'avec le développement de l'âme de conscience ; c'est là un premier aspect; l'autre, ce sont les Hiérarchies en l'homme. La destinée humaine est l'affaire des Dieux. C'est en acceptant avec sérénité son destin qu'on reçoit les impulsions spirituelles les plus fortes. Les drames-mystères de Rudolf Steiner.

FORME COSMIQUE DU KARMA
ÉTUDE DES RAPPORTS COSMIQUES
DANS LA PERSPECTIVE DE L'INDIVIDU

Quatorzième conférence, 4 juin 1924..............................................291
La pensée de Pentecôte nourrit notre sensibilité et fonde la compréhension du karma. Le suprasensible est perceptible dans le cosmos. Bleu du ciel, configurations stellaires, soi-spiritualité.

Quinzième conférence, 22 juin 1924..............................................313
Le sentiment de responsabilité à l'égard des communications du monde spirituel. La biographie dans la perspective anthroposophique. Où le karma de l'être humain se manifeste-t-il à la vision supérieure? La transmutation en karma des actes accomplis pendant la journée, l'immersion dans les expériences-souvenirs de la vie terrestre individuelle pendant le sommeil. De même que l'homme vit derrière les pensées-souvenirs, derrière les pensées cosmiques vivent les Hiérarchies. Dans ce que nous voyons du monde, il y a du karma qui nous est adjugé par le monde des Hiérarchies, lesquelles portent sur nos vies terrestres antérieures un regard rétrospectif. Le cosmos fait accéder les hommes à la forme première du karma.

Seizième conférence, 27 juin 1924.................................................334
Liens karmiques entre groupes d'êtres humains. L'intervention des Hiérarchies dans la vie humaine. Rapports entre les phénomènes de la nature et le karma de l'humanité. Le déroulement du karma et son retentissement sur la nature: éruptions volcaniques, tremblements de terre, inondations, etc. L'action de la deuxième Hiérarchie dans l'élément solaire. "Le soleil de minuit". "L'aube qui se lève". La troisième Hiérarchie se détache en planant de la deuxième Hiérarchie et agit sur la surface de la terre pendant notre sommeil dans les traces de nos pensées. Dans l'essence même et dans l'activité de la deuxième Hiérarchie intervient, traversant la terre jusque dans sa partie cachée, la première Hiérarchie, qui de concert avec la deuxième agit sur notre Moi et sur notre corps astral. Vision initiatique sous forme d'images de l'imagination dans le culte.

Dix-septième conférence, 29 juin 1924...........................................353
Le karma du point de vue du moment de l'histoire du monde que nous vivons actuellement. Les formes d'organisation sociale dans le monde se constituent sous l'influence de représentations matérialistes des planètes. Les événements naturels produits par les éléments et les événements dus à la civilisation. Dans les formes que prennent chez les humains les actes divins interviennent les puissances lucifériennes et ahrimaniennes. Le karma agit différemment dans les événements produits par les éléments et les catastrophes en rapport avec la civilisation. Interventions dans les lois naturelles de l'évolution de la terre de forces de l'époque de l'ancienne Lune demeurées dans la terre et utilisées par les puissances ahrimaniennes. Quand des êtres jeunes meurent dans des catastrophes provoquées par les éléments, un élément destiné à la terre s'introduit dans le monde spirituel. Dans une catastrophe naturelle, la conséquence karmique est une intensification des facultés intellectuelles; dans une catastrophe due à la civilisation, c'est un renforcement des facultés volontaires. Les aberrations au plan de la civilisation font intervenir un élément luciférien qui après la mort agit dans le monde spirituel sous forme de ténèbres épaisses. Là, Ahriman peut les utiliser pour transformer ce qui subsiste dans la terre de l'évolution lunaire. Les impulsions destructrices au plan de la civilisation se transforment alors en éruptions volcaniques, tremblements de terre, etc. Les Dieux bons s'efforcent de ramener ces destins dans les voies de la justice, et le destin des humains et celui des Dieux s'entremêlent dans le déroulement de ce combat spirituel. Le malheur existe dans le monde afin que les Dieux puissent en faire du bonheur. La connaissance du karma est le domaine sacré de l'esprit où nous pouvons saisir la main que nous tendent les Dieux.

Notes..........................................................................................372

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES III

Première conférence, Dornach, 1er juillet 1924................................15
L'intellectualisme et l'attitude intérieure qui précéda: l'homme reçoit les pensées de l'éther cosmique. L'aristotélisme hispano-islamique maintient encore au début du Moyen Âge l'ancienne conception; pour la population européenne, il fallait que vienne une impulsion particulière afin que se développe l'âme de conscience. Deux courants spirituels: les philosophes arabisants et leurs adversaires, les scolastiques, qui représentent l'individualisme. Violents combats intérieurs à l'époque de cette lutte et de son enjeu: l'âme de conscience et la réalité de la pensée.

Deuxième conférence, 4 juillet 1924...............................................34
Les forces cosmiques qui préparent le karma. Dans le karma, les incarnations antérieures agissent sur les incarnations ultérieures comme un instinct spirituel à l'intérieur du Moi; cette action devient consciente après la mort. Le réseau des relations karmiques. Transposition des actes terrestres des hommes en actes célestes des âmes lorsque, à l'occasion d'une action commune des êtres humains, une activité sainte, spirituelle, intervient dans le monde physique, sensible. La conséquence céleste de certains événements qui se sont déroulés sur terre descend vers la terre comme une pluie fine en images-reflets de pensées vivantes. Mais les fantômes très réels de l'époque précédente rôdent autour des hommes d'aujourd'hui, attirés par les tendances ahrimaniennes de notre temps.

Troisième conférence, 6 juillet 1924................................................52
Rapport entre ce qui se passe dans le ciel et l'existence de l'homme sur terre. Ce qui se passe ici sur terre est en corrélation avec le monde spirituel et s'exprime dans l'écriture céleste. Quel est le fondement spirituel cosmique d'une communauté telle que la Société anthroposophique? Par quelle prédestination une âme se trouve-t-elle conduite vers l'anthroposophie ? - La nostalgie du Christ accompagne de nombreuses âmes de leur existence pré-terrestre dans leur existence terrestre; l'effort pour connaître à nouveau le Christ comme l'être solaire est un effet en retour des grandes Imaginations cosmiques. Le sentiment du Christ se mêle aux représentations du paganisme antique; cela implique pour beaucoup d'âmes la possibilité de succomber aux tentations de Lucifer et d'Ahriman.

Quatrième conférence, 8 juillet 1924...............................................70
Il faut distinguer dans le mouvement anthroposophique deux groupes d'âmes: l'un a un profond besoin du cœur de donner au Christ une position centrale; l'autre veut connaître le Christ à partir de la cosmologie, de l'histoire de la terre et de l'humanité. Les raisons de cette répartition remontent au temps des oracles atlantéens. Importance particulière de l'incarnation qui se situe dans les premiers siècles de notre ère. L'un de ces groupes d'âmes était déjà las du paganisme, il s'enflamma dans son cœur pour le Christ; l'autre, qui avait connu un petit nombre d'incarnations sur terre, était encore empli des puissantes impulsions du paganisme antique et adopta le christianisme avec un intellect imprégné de sensibilité. Le premier groupe, qui avait connu après la mort les puissantes Imaginations du début du XIXè siècle, apporta sur terre la nostalgie d'une certaine connaissance de la cosmologie, l'autre reçut ces impulsions surtout dans sa volonté, comme s'il se souvenait d'une décision qu'il aurait prise.

Cinquième conférence, 11 juillet 1924.............................................87
Il y avait dans les dispositions des âmes de ces deux groupes, pendant les premiers siècles chrétiens, un élément commun: une perception, légère mais néanmoins bien présente, de l'aura de la nature à l'œuvre, et, entre l'endormissement et le réveil, la perception d'une lumineuse spiritualité entrant à flots dans le monde. Au sentiment de la nature s'ajouta aux Vè, VIè siècles, la réflexion sur la profondeur des forces qui déclenchent dans l'âme le bien et le mal, et cela notamment parmi les hommes marqués par l'influence de l'Orient (Bulgares, hérétiques). Vient ensuite le temps où la perception de la lueur scintillante au-dessus des plantes et des animaux s'éteint; le murmure de cette spiritualité se tait, mais on peut encore parier de cela comme de quelque chose de connu; puis ce fut le temps de ce qu'on appelle le crépuscule du Logos vivant. Cela est en liaison avec la naissance du catéchisme et le fait que la messe perdit son caractère ésotérique. L'attitude foncière des âmes qui vivent entre le VIlè et le XXè siècle: le Christ n'est plus connu dans son essence, le culte n'est plus compris; il faut que naisse sur terre la force qui permettra aux âmes de recevoir le Christ.

Sixième conférence, 13 juillet 1924................................................104
De hauts lieux de connaissance, successeurs lointains des Mystères, ont existé dans les premiers siècles chrétiens. On n'y parlait pas de lois de la nature, mais de la puissance créatrice de la déesse Nature. Puis disparaît, aux VIlè, VIIIè siècles, le lien vivant ténu avec le monde spirituel; mais une certaine conscience de ce lien trouve refuge dans des centres d'enseignement dont les impulsions vivantes ne cessèrent qu'aux Xllè, XIIIè siècles. Un enseignement sur la vie des éléments, la marche des étoiles mobiles, l'océan cosmique, les mystères du Moi, fut dispensé sous la forme d'un corps de doctrine jusqu'au tournant des XIVè, XVè siècles. L'École de Chartres, Cluny. Même à l'Université d'Orléans, des doctrines de ce genre sont cultivées vers la fin du XIIIè siècle. Platonisme et aristotélisme. Au début du XIIIè siècle, important échange d'idées dans le monde spirituel aux fins d'introduire sur terre une nouvelle spiritualité. Un merveilleux accord entre les âmes d'en haut et celles d'en bas en est la conséquence. C'est dans cette atmosphère spirituelle que la Rose-croix authentique put agir.

Septième conférence, 28 juillet 1924..............................................123
La prise en charge de l'intelligence par la personnalité humaine conduit celle-ci vers le libre arbitre. L'intelligence cosmique descend des cieux sur terre dans les premiers siècles chrétiens, et jusqu'aux VIIIè, IXè siècles. La scolastique, ou le combat de l'homme aux fins de comprendre clairement cette intelligence qui afflue du haut des cieux. L'âme de conscience peut s'intégrer à cette intelligence. La sagesse de la Rose-croix: posséder quelques clartés sur cette situation. Dans la sphère solaire, Michaël rassemble les âmes qui au début du XVè siècle se réunissent dans l'école michaélique suprasensible. A partir de ce moment, l'élément michaélique devait être élaboré par l'intelligence individuelle de l'âme humaine, jusqu'à ce que commence sur terre, à la fin du XIXè siècle, la nouvelle ère michaélique. La grande crise qui débute au XVè siècle et dure encore aujourd'hui est le combat d'Ahriman contre Michaël. Ahriman veut rendre entièrement terrestre l'intelligence autrefois cosmique. L'intelligence cosmique passe dans l'organisation neuro-sensorielle de l'être humain; du monde spirituel, ce passage est vécu comme un orage cosmique. Il en fut de même pour la dernière fois à l'époque de l'Atlantide, lorsque l'intelligence cosmique prit possession du cœur de l'homme, tout en restant cosmique. Il faut maintenant que l'homme-tête, en spiritualisant l'intellect, devienne homme-coeur.

Huitième conférence, 1er août 1924..............................................145
L'avant-dernier règne de Michaël, son caractère cosmopolite et son but: malgré la chute, l'homme peut s'élever jusqu'à la divinité. Depuis le VIIIè ou le IXè siècle, la régence de l'intelligence est passée des mains de Michaël dans celles des hommes. Le combat des scolastiques contre les héritiers musulmans d'Aristote. Dans l'école suprasensible est souligné le caractère fondamental de l'ancienne sagesse des Mystères - en particulier la doctrine du péché originel; annonce de la venue d'un nouveau Mystère, qui compte sur la pleine intelligence de l'homme. Une atmosphère de découragement était présente dans les anciens Mystères à l'époque d'Alexandre; elle s'exprimait dans le sentiment que l'homme ne pouvait plus trouver l'accès au monde spirituel. Ce fut le temps de la grande épreuve. Le mot d'ordre de Michaël: l'être humain doit parvenir à saisir le divin sur terre sous une forme qui ne soit pas entachée de péché. De nos jours, l'homme prend possession de l'intelligence; la nuance particulière de cette prise de possession consiste à sentir qu'il faut prendre garde au but poursuivi par Ahriman: faire en sorte que les hommes soient possédés de lui. La mission des anthroposophes est d'acquérir le sens que le cosmos est aujourd'hui le théâtre de ce combat d'Ahriman contre Michaël. Reflet terrestre de la doctrine suprasensible de Michaël chez Raymond de Sebonde. L'impulsion de Michaël peut se lire non seulement dans le Livre de la Révélation, mais aussi dans le Livre de la Nature.

Neuvième conférence, 3 août 1924................................................162
Les forces de Michaël agissent sur l'homme tout entier, et par là elles agissent fortement jusque dans le karma physique. L'époque de la grande crise. Ce qu'il y a de décisif dans l'impulsion michaélique. Le spirituel se prépare à donner à la race son caractère. Observation des rapports karmiques plus profonds; leur action va jusqu'aux Hiérarchies les plus proches de l'homme. Le royaume des Anges se partage en deux tandis que se constitue sur terre la Communauté michaélique. Aller de l'avant dans l'esprit de Michaël signifie ne se laisser détourner par aucune considération de progresser dans la direction où portent aujourd'hui les forces vives de l'anthroposophie. L'intellectualisme aujourd'hui partout répandu est une nourriture spirituelle pour les forces ahrimaniennes. Les possibilités offertes à Ahriman d'intervenir dans la civilisation ne cessent de grandir. Assourdissement et déviations de la conscience donnent à Ahriman la Possibilité d'entrer dans des corps. Notre époque est celle des grandes décisions.

Dixième conférence, 4 août 1924...................................................179
L'impulsion karmique qui pousse l'homme vers le spirituel rassemble ce qui a été vécu par l'âme comme on l'a décrit - avant sa descente dans le corps terrestre. L'anthroposophe doit faire preuve d'une initiative qui vienne du plus profond de l'être; il est nécessaire de tenir compte des Prédispositions karmiques et de la contre-image spirituelle des impulsions qui poussent vers l'anthroposophie. L'initiative est minée ou dévoyée par tout ce que l'intellectualisme matérialiste répand d'inutile par la parole et par l'écrit. Un sentiment général: la peur de la vie. Le matérialisme n'est vrai que pour la vie physique. Un spectacle bouleversant: ceux auxquels leur karma ne permet pas d'accéder à la spiritualité. Les forces de Michaël modèlent la physionomie et les formes du corps. A ceux qui se tiennent dans le champ du matérialisme il sera montré que l'esprit est créateur, parce qu'ils le verront de leurs yeux. Ahriman aspire à agir sur les âmes en pénétrant pour un temps le corps de l'être humain.

Onzième conférence, 8 août 1924.................................................197
L'immortalité personnelle n'est une vérité que depuis que l'âme de conscience est entrée lentement et progressivement dans l'humanité. L'intelligence solaire et les intelligences planétaires agissent en commun. Puis, au IXè siècle, avec la descente de l'intelligence cosmique parmi les hommes, scission des puissances cosmiques qui jusque-là agissaient de concert; l'intelligence solaire de Michaël et les intelligences planétaires entrent en opposition. C'est dans ce contexte qu'intervient le Concile œcuménique de 869, signal d'un événement prodigieux qui se produit dans le monde spirituel: scission des Anges qui dirigent les âmes des hommes; par là, le désordre entre dans le karma de l'homme; d'où l'aspect chaotique de l'histoire moderne. Avec l'entrée de Michaël dans la régence de la terre s'éveille, chez ceux qui sont allés avec lui, la force de mettre de l'ordre dans leur karma.

Notes..........................................................................................219

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES IV

Première conférence, Dornach 5 septembre 1924............................13
L'archétype spirituel du mouvement anthroposophique. États de conscience actuels et préhistoriques de l'homme. La vie de rêve. Symbolisations chaotiques de la vie sensorielle extérieure et révélations du monde spirituel. Le fil de notre destinée est filé et tissé pendant les expériences faites dans le sommeil en rapport avec les esprits divins.

Deuxième conférence, 7 septembre 1924........................................30
Le fil continu de la destinée, le karma, se soucie peu de la profession extérieure et intérieure de l'homme, mais bien davantage des forces et des résistances intérieures de l'âme et des liens moraux. L'investigation du fil de la destinée rend nécessaire de porter son attention sur certains faits intimes, sur la totalité de l'homme. Carl Ludwig Schleich et August Strindberg.

Troisième conférence, 10 septembre 1924.......................................45
A la base du déroulement historique se trouvent des événements spirituels; ceux-ci doivent être pris en considération au titre de motifs internes dans l'histoire du monde et dans la vie. Les fruits de périodes de civilisation antérieures sont transportés par des personnalités dans des temps ultérieurs, et, ce faisant, transformés. Dans leur nouvelle forme, ils ne sont pas identifiés par l'observation des circonstances extérieures; ils doivent être envisagés comme formant un courant intérieur. Hârûn-al-Rashid et son conseiller. L'arabisme dans la civilisation européenne. Le huitième concile œcuménique. Le Concile suprasensible préparant le courant michaélique au début du XIXè siècle. La Table Ronde du roi Arthur et le christianisme cosmique du passé. L'École de Chartres. Brunetto Latini. Baco de Verulam et Amos Comenius.

Quatrième conférence, 12 septembre 1924......................................65
Le cheminement du courant michaélique de préparation, son action grâce aux individualités d'aristotéliciens et de platoniciens chrétiens. Anciennes traditions mystériques à l'École de Chartres. La déesse Nature, intelligences planétaires et puissances spirituelles des étoiles fixes. Au tournant des XIIè et XIIIè siècles transmission de la mission de Chartres aux aristotéliciens séjournant jusque-là dans le monde suprasensible, et s'incarnant maintenant. La scolastique. Au moment où se répand le matérialisme à l'époque de l'âme de conscience, fondation d'une École de Michaël répandue dans les mondes suprasensibles.

Cinquième conférence, 14 septembre 1924......................................85
Atmosphère de crépuscule du platonisme vivant à l'École de Chartres, tandis que naissent dans l'École de Michaël suprasensible des impulsions d'avenir. Ces impulsions exercent leur action dans le mouvement anthroposophique. Le personnage de Julien l'Apostat.

Sixième conférence, 16 septembre 1924........................................100
L'individualité de Julien l'Apostat - Herzeloyde - Tycho de Brahé. Les idoles démoniaques de Baco de Verulam. Le culte suprasensible au tournant des XVIIIè et XIXè siècles. Actions inspiratrices dans le sens du courant michaélique par l'individualité de Tycho de Brahé. Schelling et Jacob Frohschammer.

Septième conférence, 18 septembre 1924 .....................................120
Les étoiles sont des colonies d'êtres spirituels dans l'espace cosmique. Pour comprendre le karma, il nous faut entrer en liaison avec les entités astrales entre la mort et une nouvelle naissance. La régence de Michaël nous ouvre à nouveau un accès à la compréhension de la vie entre la mort et une nouvelle naissance. Le personnage de Strader. Le Tournoi des chanteurs à la Wartbourg. Heinrich von Ofterdingen.

Huitième conférence, 19 septembre 1924.......................................137
Réincarnations de personnalités historiques: un philosophe sceptique romain, le cardinal Mazarin, le comte Hertling. - Le pape Grégoire VII, Ernst Haeckel. - L'ermite, la nonne, Vladimir Solovieff.

Neuvième conférence, 21 septembre 1924......................................153
Lignes directrices pour la compréhension de la vie spirituelle du présent. Les entraves karmiques montrées par l'exemple de l'individualité qui vivait dans Thomas Campanella et dans l'âme d'Otto Weininger; lutte intérieure du visionnaire d'autrefois et de la conception spirituelle du monde avec le rationalisme et l'intellectualisme.

Dixième conférence, 23 septembre 1924........................................173
Émancipation de l'élément intellectuel dans la nature profonde de l'âme. Les corps entièrement adaptés à l'intellectualisme de la civilisation actuelle font obstacle à la spiritualité passée des âmes qui s'incarnent; cette spiritualité se réfugie dans le subconscient. La tâche de l'anthroposophie: métamorphoser l'intellectualisme en spiritualité, doit compter avec le rationalisme de l'époque, afin que les idées trouvent la voie vers les hauteurs de l'esprit, et puissent descendre vers la nature. Frein opposé au spirituel à la fin du XIXè siècle. Exemple donné dans la suite des incarnations Platon-Hroswitha-Schrôer.

Allocution, 28 septembre 1924 (Dernière allocution)........................191
Pensées préparant un futur temps de fête de la Saint-Michel pour l'humanité. La réincarnation d'Elie en Lazare-Jean, Raphaël et Novalis. Périple de Raphaël à travers les sphères de la Lune, de Mercure, de Vénus et du Soleil. Son lien avec Gœthe dans la sphère de Jupiter. Eliphas Lévi, Swedenborg. La biographie de Raphaël par Herman Grimm. Écho de la vie de Raphaël dans l'idéalisme magique de Novalis. La révélation de la force michaélique dans l'âme, son devenir vivant dans les actes sont nécessaires pour triompher du démoniaque, du Dragon.

Remarques complémentaires sur le contenu de l'allocution
du 28 Septembre (dernière allocution).............................................201

Notes..........................................................................................203

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES V

CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES
DE RAPPORTS KARMIQUES-COSMIQUES

Première conférence, Prague, 29 mars 1924...................................11
L'erreur de notre civilisation. La sagesse primordiale. L'illumination dans les Mystères et les Instructeurs des origines. Entités lunaires et solaires. Points de vue pour la compréhension de la destinée humaine. Garibaldi.

Deuxième conférence, Prague, 30 mars 1924..................................23
La chronique de l'Akasha. L'espace négatif du soleil et les êtres solaires. L'action commune des Hiérarchies et leur influence sur l'être humain après la mort. Le corps éthérique saisit les secrets des astres dans l'existence après la mort. Préparation et élaboration des organes futurs de l'homme par l'écriture stellaire morale et éthérique. Relations psychiques qui conduisent d'une vie terrestre vers une autre: transformation de ces forces. Facultés de discernement de la nature de la maladie.

Troisième conférence, Prague, 31 mars 1924..................................45
La vie de l'homme dans le corps physique dans le règne de l'ordre naturel, et dans le corps spirituel dans le règne des Hiérarchies supérieures. Les images et les actions du monde spirituel se dévoilent à l'homme et provoquent en lui, lorsqu'il descend vers la terre, le désir d'une compensation. Le Mystère du Golgotha et le mahométisme. Influence de l'arabisme sur les formes de pensée de l'Europe et les Croisades. La cour d'Hârûn-al-Rashid, la culture des sciences et des arts. Baco de Verulam et Amos Comenius. Évolution des âmes d'une époque à l'autre. Réalités dans l'étude de l'histoire.

Quatrième conférence, Prague, 5 avril 1924.................................... 68
Nous ne comprenons la nature humaine que quand nous comprenons le cosmos. Exemple du transfert des actions d'une vie dans la suivante. Les compagnons de Garibaldi. Lord Byron, Marx. Mû'awiyya - Wilson. - Les " nés deux fois ". Une épopée dramatique perdue sur le mystère solaire métamorphose de l'entité humaine par le sacrifice de l'intellect. Maurice Maeterlinck sur Rudolf Steiner.

L'ANTHROPOSOPHIE BASE DE CONNAISSANCE DU SPIRITUEL
DANS LE MONDE ET DANS L'HOMME
ET IMPULSION PSYCHIQUE DE VIE MORALE

Cinquième conférence, Paris, 23 mai 1924......................................88
La destruction du premier Gœthéanum et le Congrès de Noël à Dornach 1923/24, nouvelle impulsion pour le mouvement anthroposophique. L'être de l'homme dans la vie entre la mort et une nouvelle naissance, considéré sous les trois aspects de la "mort", de la "disparition de la vie terrestre " et des "étoiles" sur la base des degrés de connaissance de l'Imagination, de l'inspiration, de l'intuition. La sphère de la lune. La rencontre avec les Instructeurs primordiaux de l'humanité. Le modèle du personnage de Strader. La pénétration de l'âme dans le cosmos, l'expérience rétrospective de la vie terrestre premier germe de la nouvelle incarnation. L'expérience des souffrances infligées à d'autres.

Sixième conférence, Paris, 24 mai 1924........................................102
Nature de la guérison. Le secret de la sphère de Mercure. La région de l'existence sur Vénus. La vie solaire. Compensation du mal en l'homme dans cette sphère.

Septième conférence, Paris, 25 mai 1924......................................118
Les Hiérarchies de la région solaire. - L'intervention du Christ dans la sphère solaire. - L'ascension de l'âme humaine vers la vie sur Mars, sur Jupiter et sur Saturne. La formation du karma en vue de la nouvelle vie terrestre dans le regard des Hiérarchies supérieures dans ces régions. L'empreinte individuelle du karma à travers ces trois sphères, présentée par trois exemples: Voltaire (Mars), Victor Hugo (Saturne), Eliphas Lévi (Jupiter).

LE KARMA FORMATEUR
DE LA DESTINÉE HUMAINE

Huitième conférence, Breslau, 7 juin 1924......................................141
La sphère de la lune et les Instructeurs primordiaux de l'humanité. Le premier germe du karma.

Neuvième conférence, Breslau, 8 juin 1924.....................................157
Formation des tendances du karma dans les mondes stellaires.

Dixième conférence, Breslau, 9 juin 1924.......................................179
Les âmes humaines approchent progressivement les Hiérarchies spirituelles en s'élevant vers les sphères planétaires. L'être humain porteur du devenir historique. La sphère jupitérienne de la sagesse. Henri Heine. Voltaire. Gúthe Eliphas Lévi.

Onzième conférence, Breslau, 10 juin 1924....................................200
Effets du karma dans l'histoire universelle. La sphère de Saturne et la faculté du souvenir cosmique-universelle des êtres saturniens. Friedrich Schiller. Ernst Haeckel. Victor Hugo.

Douzième conférence, Breslau, 11 juin 1924...................................217
L'importance du karma dans la vie individuelle. Karma passé et karma en devenir. Exemples tirés de l'Autobiographie: le professeur de géométrie, Lord Byron. Garibaldi.

Treizième conférence, Breslau, 12 juin 1924...................................239
Vie des pensées lucides, vie du sentiment rêveuse et vie volontaire endormie. Mémoire et langage. Les périodes de l'existence dans leur rapport avec la vie pré-terrestre et la vie terrestre précédente. Considérations historiques en liaison avec les observations du karma personnel. Hârûn-al-Rashid et Baco de Verulam. Amos Comenius. Woodrow Wilson.

Quatorzième conférence, Breslau, 13 juin 192................................261
La méthode d'investigation spirituelle.

Quinzième conférence, Breslau, 14 juin 1924.................................281
Le moment du réveil et de l'endormissement dans le rapport avec le passé karmique et le karma futur. Formation du karma dans le sommeil. Connaissances thérapeutiques.

Seizième conférence, Breslau, 15 juin 1924...................................303
Les effets de notre comportement moral psychique et leur métamorphose grâce au lien avec les Hiérarchies dans la vie entre la mort et une nouvelle naissance. Efficacité du karma passé dans la formation de la tête. Karma futur dans le système métabolique-membres. Pestalozzi. La tâche historique-culturelle de l'anthroposophie.

Notes..........................................................................................323

LE KARMA CONSIDÉRATIONS ÉSOTÉRIQUES VI

LA SIGNIFICATION DES CORPS CÉLESTES
ENTOURANT LA TERRE POUR
LA VIE DE L'HOMME

Première conférence, Berne 25 janvier 1924....................................15
La lune et le soleil, les deux portes du monde spirituel. Passé (individualité) et avenir (ce qui est généralement humain). Nécessité et liberté: Existence solaire et lunaire cosmiques. Sagesse originelle de l'humanité. La lune et le soleil lors de la rencontre voulue par le destin de deux êtres humains. La lune: passé - nécessité; le soleil: avenir - liberté. Le sentiment du destin cosmique. Impulsions du Congrès de Noël.

Deuxième conférence, Berne, 16 avril 1924.....................................43
La nouvelle impulsion ésotérique dans le mouvement anthroposophique. Questions pratiques dans le karma. L'évolution historique de l'humanité. Sciences de la nature et arabisme. Les Mystères du Père, du Fils et de l'Esprit des Anciens. L'impulsion de la liberté dans le christianisme. L'impulsion opposée dans le mahométisme. La cour de Hârûn-al-Rashid. La Pansophia d'Amos Comenius. Conrad Ferdinand Meyer et Heinrich Pestalozzi.

Troisième conférence, Zürich 28 janvier 1924 (incomplète).................70
La porte du soleil et la porte de la lune. Les Instructeurs primordiaux sur la lune tiennent le livre des actions humaines passées. Les Hiérarchies supérieures sur le soleil préparent l'avenir humain. Les êtres avec lesquels nous sommes karmiquement liés en contraste avec ceux dont ce n'est pas le cas dans la vie entre la mort et une nouvelle naissance. Le Congrès de Noël.

Quatrième conférence, Stuttgart 6 février 1924.................................93
La lune et le soleil, les deux portes vers le monde spirituel. L'élément lunaire agit à partir du passé, l'élément solaire en direction de l'avenir. La nécessité qu'impose le corps et le destin sont liés à l'élément lunaire, la liberté à l'élément solaire. La maladie naît quand l'homme ne peut pas métamorphoser les forces de l'environnement terrestre. - L'impulsion du Congrès de Noël doit se manifester comme étant la réalité de la vie anthroposophique et de l'esprit vivant.

CONSIDÉRATIONS KARMIQUES
DANS LE DEVENIR HISTORIQUE DE L'HUMANITÉ

Cinquième conférence, Stuttgart 9 avril 1924..................................125
Hârûn-al-Rashid et son conseiller: Baco de Verulam et Comenius. Garibaldi, initié des Mystères irlandais et homme politique visionnaire au XIXè siècle. Lord Byron et le professeur de géométrie. Le Palladium. Marx et Engels. Mû'awiyya, Wilson.

Sixième conférence, Stuttgart 1er juin 1924....................................147
L'état de veille et le sommeil de l'homme. La vision rétrospective de la vie après la mort et les images négatives des événements terrestres. Les Instructeurs primordiaux. D'expérience vécue du cosmos et le premier germe du karma. La vie en commun avec les âmes des défunts et les Hiérarchies. Le travail sur le karma avec les entités du système planétaire. Exemples concrets: Schiller, Goethe, Heine, Eliphas Lévi.

LE KARMA DE LA SOCIÉTÉ ANTHROPOSOPHIQUE
ET LE CONTENU
DU MOUVEMENT ANTHROPOSOPHIQUE

Septième conférence, Arnheim 18 juillet 1924.................................173
La prédestination au mouvement anthroposophique. L'action commune antérieure dans le spirituel. La pratique d'un culte suprasensible en puissantes Imaginations, prélude à l'enseignement michaélique sur la terre. Le courant michaélique et le nouveau christianisme. Les deux groupes: les âmes lasses du Christ et les âmes assoiffées du Christ. La confrontation entre les platoniciens et les aristotéliciens.

Huitième conférence, Arnheim 19 juillet 1924..................................200
Quelques éléments de l'évolution des entités spirituelles liées à l'humanité. L'ère michaélique. Intellectualité céleste et pensée personnelle. L'intelligence échappée au soleil. Arabisme et science de la nature. Hârûn-al-Raschid et Baco de Verulam. L'École de Chartres et la scolastique. Les préparatifs dans le monde spirituel en vue de la spiritualisation de l'intelligence tombée sur la terre. La résistance des puissances démoniaques ahrimaniennes.

Neuvième conférence, Arnheim 20 juillet 1924.................................228
L'école suprasensible de Michaël du XVè au XVIIIè siècle. La contre-école ahrimanienne. L'intelligence devenue serpent sur la terre doit être conquise et spiritualisée par Michaël. C'est ce but que doit servir dans la vigilance l'esprit anthroposophique.

L'APPROFONDISSEMENT DU CHRISTIANISME
PAR LES FORCES SOLAIRES DE MICHAËL

Dixième conférence, Torquay 12 août 1924.....................................249
Paroles de salutation. Du Congrès de Noël, impulsion spirituelle vivante. Compréhension approfondie des impulsions dans l'histoire par la doctrine des vies terrestres répétées. Impulsions déterminantes de notre époque: le christianisme et la science non encore imprégnée par le christianisme. Bacon, Darwin. L'aube de l'ère michaélique et la fin du Kali Youga. Réalités dans la Société. Des Sections et des Classes.

Onzième conférence, Torquay 14 août 1924....................................271
Charlemagne, Hârûn-al-Rashid. La cour de Hârûn, lieu où se cultivait une puissante civilisation spirituelle-cosmique. Le sage conseiller de Hârûn-al-Rashid. Rencontre spirituelle entre Hârûn et son conseiller avec Aristote et Alexandre dans le monde suprasensible à l'époque du huitième Concile œcuménique de 869. Appréhension de l'impulsion michaélique tendant vers un christianisme approfondi par Aristote et Alexandre dans la perspective de la nouvelle ère michaélique. Hârûn-al-Rashid et son conseiller agissent à travers le mahométisme.

Douzième conférence, Torquay 21 août 1924..................................291
A travers Michaël, des forces solaires cosmiques pénètrent dans les corps physique et éthérique de l'homme. L'intelligence cosmique, autrefois régie par Michaël, lui a échappé. Elle afflue dans les âmes humaines, tout d'abord sous la forme de l'intelligence personnelle. Il faut que Michaël la retrouve dans les cœurs des hommes. A Tintagel, où se dressait autrefois le château d'Arthur, on peut encore aujourd'hui contempler dans l'œuvre de la nature l'action du soleil dans la matière terrestre. C'était là l'essence de la piété païenne. Le groupe des Douze chevaliers d'Arthur luttaient pour la civilisation extérieure. Le courant du Graal contraste avec le courant d'Arthur, il ne cherche plus que dans les cœurs humains l'essence spirituelle du soleil. L'École de Chartres se situait entre le courant d'Arthur et celui du Graal. La rencontre des maîtres de Chartres quittant la terre avec les aristotéliciens descendant vers la terre. L'École de Michaël dans le monde spirituel.

LE KARMA DANS L'INDIVIDU
ET DANS L'ÉVOLUTION DE L'HUMANITÉ

Treizième conférence, Londres 24 août 1924...................................313
La perception du karma était une réalité de la conscience pour les hommes des temps passés. Extinction de la conscience du karma qui devient érudition, par exemple dans l'ancienne Égypte. Passage de la vision astrale au réveil et à l'endormissement. On peut, grâce à la nouvelle science initiatique, revenir à la faculté de connaissance perdue.

Quatorzième conférence, Londres 24 août 1924..............................333
Difficultés de l'investigation karmique. Le karma dans l'histoire. Byron, Voltaire, Swedenborg. Laurence Oliphant. Génies de Mars et génies de Mercure. La vie de la volonté en l'homme et le cosmos.

Quinzième conférence, Londres 27 août 1924.................................356
L'épanouissement progressif du christianisme en liaison avec le mouvement anthroposophique. Tintagel et les Mystères irlandais. Le christianisme pré-chrétien: le Christ héros solaire - le courant arthurien. Le christianisme chrétien: il part de la Palestine et par l'événement du Golgotha s'empare du sang et des cœurs humains - le courant du Graal. Rencontre des deux courants en Europe - le courant michaélique.

Notes..........................................................................................383

RÉINCARNATION ET KARMA

COMMENT
LE KARMA AGIT

Réincarnation et Karma (2 Articles)

Réincarnation et karma...................................................................9
Notions nécessaires du point de vue de la science moderne

Remarques de Rudolf Steiner.........................................................34

Comment la karma agit.................................................................36
Réflexion essentielle et premier exposé (1903) sur la réincarnation et sur les lois de la destinée.

Remarques de Rudolf Steiner.........................................................51

Réincarnation et Karma (5 Conférences)

Première conférence, Berlin, 23 janvier 1912....................................55
Comment accéder à une contemplation directe du noyau animique-spirituel.

Deuxième conférence, Berlin, 30 janvier 1912..................................70
Nécessité du développement d'une capacité particulière de souvenir par le sentiment afin d'arriver à une expérience réelle de la réincarnation. Les élus de Christian Rose-croix.

Troisième conférence, Stuttgart, 20 février 1912...............................91
Expériences de la réincarnation et du karma par un entraînement de la pensée.

Quatrième conférence, Stuttgart, 21 février 1912.............................110
Exemples d'effets karmiques d'une incarnation à l'autre. Le système de Copernic.

Cinquième conférence, Berlin, 5 mars 1912....................................134
Force morale de la réincarnation et du karma. Jacob Boehme, Swedenborg. Lessing, l'idée de la réincarnation dans son "Éducation du genre humain".

Notes..........................................................................................156

LA VIE ENTRE LA MORT
ET UNE NOUVELLE NAISSANCE

EN RELATION AVEC
LES RÉALITÉS COSMIQUES

Première conférence, Berlin 5 novembre 1912..................................11
Le besoin de vérité, qui est la base des études anthroposophiques, est ce qui mène à comprendre et à ressentir le monde spirituel. L'année 1899. La nature des vocations intérieures avant et après. De notre calme dépend notre activité dans le monde spirituel. Les expériences douloureuses de l'initiation. La connaissance spirituelle et la compréhension des chefs-d'œuvre, fondement de la morale. Édification du karma. De la solitude ou de la compagnie des âmes après la mort.

Deuxième conférence 19 novembre 1912.........................................37
L'éveil de la conscience du Moi, chez l'enfant qui se heurte au monde extérieur, chez l'adulte qui se heurte à lui-même. L'action destructrice de la conscience sur les corps. L'action régénératrice venant des astres. Sur terre, nous ne pouvons, par la conscience, réparer que les désordres du Moi. Après la mort, l'essence de l'homme gagne peu à peu toutes les sphères planétaires; l'initié y vit dès ce bas monde. Les sphères de la Lune, de Mercure et de Vénus. La traversée de la sphère solaire est influencée par l'attitude qu'on a eue sur terre envers le Mystère du Golgotha. Rencontre avec le Christ et Lucifer. Régénération des corps éthériques dans la sphère du Soleil.

Troisième conférence, 3 décembre 1912..........................................62
L'Anthroposophie, un pont vers les morts. La conscience astrale nous révèle les lois du karma, le monde de ce qui se réalise et de ce qui demeure à l'état de possible. Celui-ci compose autour de nous une aura de forces qui se réunissent mais n'aboutissent à rien sur le plan physique. Si nous en prenons conscience, nous comblons l'abîme entre le monde physique et le monde spirituel. Les habitudes de pensée matérialistes attachent trop étroitement l'âme au corps. Le Moi et le corps astral sont nés de l'espace solaire et n'appartiennent pas à la terre. Ils se libèrent pendant le sommeil. La compréhension de notre nature humaine nous révèle nos liens avec le monde des étoiles. Le Christ, le grand Être solaire, nous rend le sentiment de ce lien, perdu depuis quatre siècles.

Quatrième conférence, 10 décembre 1912.......................................83
La veille et le sommeil. Nous recevons des étoiles, après la mort, les forces qui édifient notre prochaine existence. De toute la périphérie du zodiaque, nous contemplons, comme un centre, notre propre être. L'aura d'un homme endormi: la partie inférieure se condense, la partie supérieure s'éclaire; elle aspire les forces des étoiles et en régénère la partie inférieure. Transformations de la vie psychologique au cours des différentes époques. L'anthroposophie permet de retrouver consciemment les états de communion avec l'univers qu'a connus le primitif, et de les transmuer en forces vivantes.

Cinquième conférence, 22 décembre 1912.....................................105
La mission du Bouddha. La courbe d'évolution dans tous les mondes. Involution de la planète Mars jusqu'aux XVè et XVIè siècles. Nicolas de Cuse et Copernic. La science moderne est le résultat des influences décadentes de Mars. La mission de Christian Rose-croix. La reprise d'évolution sur Mars grâce au sacrifice du Bouddha, qui peut donner aux âmes, entre la mort et une nouvelle naissance, ce qui forme le contrepoids du matérialisme et qui permet l'union avec l'impulsion du Christ.

Sixième conférence, 7 janvier 1913................................................122
Le mystère du Saint Graal. L'enseignement de la réincarnation et du karma, ajouté à l'enseignement des Rose-croix, en raison des rapports de l'homme moderne avec l'univers. Le véritable Moi, que les Esprits de la Forme ont donné à l'homme et qui lui a conféré la ligne verticale, les facultés de marcher, de parler et de penser. La conscience de ce Moi dans l'homme est indispensable à son immortalité. L'action des esprits lucifériens. A l'état de veille, l'homme moderne n'a conscience que de son Moi représentatif. Le véritable Moi renaît après la mort dans les forces qui de l'intérieur ont poussé l'homme à marcher, à construire la langue, à modeler le cerveau.

Septième conférence, 14 janvier 1913............................................134
Les phénomènes de la croissance dans l'homme. La croissance se heurte à un autre principe qui l'arrête. L'importance de cette connaissance pour l'éducateur. Comment est apparue peu à peu dans l'évolution ce qu'on appelle l'opinion publique. La distinction faite par Saint Paul entre le premier Adam et l'Adam supérieur, le Christ. La force qui libère l'homme de l'opinion publique. L'instauration du règne du Bouddha dans la sphère de Mars rétablit la balance avec les courants sous-humains de l'opinion publique.

Huitième conférence 11 février 1913...............................................157
L'homme concentre en lui les plus grands secrets de l'existence. Les règnes naturels sont faits des restes de l'évolution passée. Dans le sommeil conscient, nous contemplons ce qui crée l'homme et le soutient. Les conditions de la vie intérieure naissent des phénomènes de destruction qui se produisent dans l'organisme humain. Tout ce que nous avons contemplé sur terre nous apparaît renversé après la mort. Nous contemplons le monde des devenirs, des secrets divins, le temple du corps, le mystère des nombres. La décadence de la terre et l'appauvrissement de la vie intérieure. L'anthroposophie lutte contre ces phénomènes au moyen d'idées cosmiques.

Neuvième conférence, 10 mars 1913..............................................176
Le passage, conscient ou non, de l'âme à travers les mondes supérieurs après la mort. La nécessité de s'y préparer pendant l'incarnation terrestre. La vie sur terre et la vie dans l'au-delà s'enchaînent l'une l'autre comme la cause avec l'effet. Dans l'au-delà, les âmes peuvent être au service de forces bienfaisantes ou nuisibles. Les liens personnels que nous avons noués sur terre prolongent leur effet. Quelques cas d'exception.

Dixième conférence, 1er avril 1913.................................................199
Les degrés de la vie dans le kamaloca et la région du monde de l'âme jusqu'à la sphère solaire. Le pays de l'esprit: les régions de Mars, Jupiter, Saturne. La quatrième région qui est au-delà du système planétaire. Le courant du progrès humain qui vient d'au-delà de Saturne et qui, pour l'évolution, trouve son centre de gravité dans le Mystère du Golgotha. De la mort sur le Golgotha date la naissance de l'âme de la terre.

Notes..........................................................................................221

LA SCIENCE DE L'OCCULTE

I. Caractère d'une science de l'occulte..............................................7

II. L'être humain.............................................................................28

III. Le sommeil et la mort................................................................59

IV. L'évolution cosmique et l'être humain........................................123
Phase saturnienne.......................................................................144
Phase solaire..............................................................................166
Phase lunaire..............................................................................180
Phase terrestre............................................................................218

V. La connaissance des mondes supérieurs...................................317

VI. L'évolution de l'univers et de l'humanité. Le présent et l'avenir.......422

VII. Quelques particularités de la connaissance spirituelle................445
Le corps éthérique de l'homme. Le monde astral. L'existence de l'homme après la mort. Les étapes de la vie humaine. Les régions supérieures du monde de l'esprit. Les éléments constituants de l'être humain. L'état de rêve. L'acquisition des connaissances supra-sensorielles. L'observation d'êtres et de faits particuliers dans le monde spirituel.

Haut de page
Suivant