LA COMMUNION SPIRITUELLE
DE L'HUMANITÉ

Première conférence, Dornach, 23 décembre 1922............................9
Le Mystère du Golgotha et la métamorphose des Mystères du plein de l'été en le Mystère du cœur de l'hiver, le Mystère de Noël.

Deuxième conférence, 24 décembre 1922........................................27
Dans les Mystères pré-chrétiens, les secrets de la nature humaine étaient dévoilés à partir du cours de l'année. La voie qui mène à une véritable fête de Noël, c'est-à-dire à l'imprégnation par l'esprit qui est à connaître.

Troisième conférence, 29 décembre 1922........................................41
Nécessité et liberté. Cours de la journée, cours de l'année, état de veille et état de sommeil ; le cours de la nature et l'être humain. De la vie en union avec le cours du monde naît le culte cosmique.

Quatrième conférence, 30 décembre 1922.......................................57
La position du mouvement de rénovation religieuse vis-à-vis du mouvement anthroposophique.

Cinquième conférence, 31 décembre 1922.......................................73
En l'homme, les effets de l'été et ceux de l'hiver dans le sommeil et dans la veille se neutralisent. Le cœur humain, organe d'équilibre entre le rythme respiratoire et le rythme circulatoire. Nécessité naturelle et liberté humaine. La connaissance spirituelle est une communion réelle, le début d'un culte cosmique conforme à l'humanité du présent.

Notes...........................................................................................93

CONNAISSANCE DU CHRIST

ANTHROPOSOPHIE ET ROSICRUCISME

Première conférence, Kassel, 16 juin 1907......................................15
Caractère de l'époque actuelle et Théosophie. Déclin de la religion. Richard Wagner et le monde des mythes. La réincarnation, un enseignement druidique. Origine des légendes et des mythes. L'astronomie égyptienne. Le matérialisme technique et industriel, une nécessité de l'évolution. Christian Rosenkreutz, fondateur d'une nouvelle civilisation spirituelle. Saint-Paul et Denys l'Aréopagite. Convergence entre christianisme et rosicrucisme. Propos de Fichte. Du Bois-Reymond et ses limites de la connaissance. Nature de la science de l'esprit. Science de l'esprit et logique. Théosophie et vie pratique.

Deuxième conférence, Kassel, 17 juin 1907.....................................32
Propos de Paracelse et de Gúthe, en guise d'introduction. Nature de l'homme, corps physique et monde minéral. Le Dévachan supérieur. Caractère négatif de la substantialité du corps éthérique. Bisexualité de l'homme. Conscience de la plante. Sagesse du corps éthérique, le fémur. Sensation et corps astral. Corps astral et sommeil. Harmonie des sphères chez Pythagore et Gúthe. Citation tirée du Faust. Quadriarticulation de l'homme.

Troisième conférence, Kassel, 18 juin 1907.....................................49
Nature du Je. Différence entre l'homme évolué et l'homme peu évolué. St. François d'Assise. Transformation du corps astral en Manas, du corps éthérique en Buddhi et du corps physique en Atma. L'homme, un être septuple. La vie après la mort. Vision panoramique de l'existence passée. Abandon du corps éthérique. Le kamaloca. Abandon des trois cadavres. Nature du spiritisme. L'accès au monde spirituel.

Quatrième conférence, Kassel, 19 juin 1907....................................60
Le concept de " monde ". Le monde astral, un monde de rêves symboliques ; exemples. L'image en miroir caractéristique du monde astral. L'inversion du temps. L'existence vécue à rebours. Le mode des archétypes ou " région continentale". Tat vam asi. "L'océan" région de la vie fluctuante. La " région atmosphérique ", domaine des sentiments, des pulsions etc., jusqu'à l'harmonie des sphères. La quatrième région du monde spirituel, celle des forces créatrices. Les trois régions supérieures du monde spirituel. Chronique de l'Akasha. Libération et approfondissement de l'homme dans ces régions.

Cinquième conférence, Kassel, 20 juin 1907....................................70
Apprentissage de l'écriture. Mémoire musicale de Mozart. Francesco Redi et la génération spontanée. Traversée du Dévachan. Formation des organes. Propos sur l'éducation. Le rachitisme, son traitement adéquat et inadéquat. Autres propos pédagogiques. Suite de la description du Dévachan. Le livre " mimique de la pensée ". Influence des morts sur la transformation de la Terre. Chamisso: Peter Schlemihl. Théosophie et compréhension du monde visible.

Sixième conférence, Kassel, 21 juin 1907.......................................86
Descente de l'homme vers une nouvelle existence. Aptitudes karmiques et héréditaires. Sensation d'expansion et de morcellement après la mort. Descente vers une nouvelle incarnation. Revêtement du nouveau corps astral. Rôle des âmes des peuples dans l'insertion du corps éthérique. Fritz Mautner et sa "critique du langage ". Hérédité et karma. Exemple des familles Bach et Bernoulli. De l'amour maternel. Du couple. Les cours wéhémiques, un exemple d'attraction et de compensation entre les hommes. Progrès humains au travers des incarnations. Interprétation ésotérique du Notre-Père. Son influence sur les éléments constitutifs.

Septième conférence, Kassel, 22 juin 1907....................................101
La loi du karma, exemples. Karma et début de l'ancien testament. Le karma, une solution des énigmes de l'existence. Retentissement de l'astral sur la constitution du corps éthérique, de l'éthérique sur celle du corps physique. Les actions extérieures deviennent destin dans l'existence suivante. Conception matérialiste de la relation de cause à effet et sa réfutation. Influence néfaste du matérialisme, en particulier sur la vie religieuse. Origine des maladies mentales. Notions erronées au sujet du karma et leur réfutation. Concordance entre la mort rédemptrice du Christ et la loi karmique. Autres exemples des effets karmiques. Propos de Fabre d'Olivet. Au sujet du péché contre l'Esprit.

Huitième conférence, Kassel, 23 juin 1907.....................................119
Incarnation précédente de l'humanité actuelle. Le problème de l'égalité humaine. La marche du Soleil à travers le zodiaque, son reflet dans les époques de civilisation. Durée et nature des incarnations humaines dans ces époques. Vision rétrospective après la mort et prospective avant la naissance. Cause possible de l'idiotie. Caractéristiques des éléments constitutifs humains. L'homme au centre de l'évolution. Nature de l'ancienne Lune, de l'ancien Soleil et de l'ancien Saturne. Leur reflet dans les noms des jours de la semaine. Relation des éléments constitutifs avec l'évolution de la Terre.

Neuvième conférence, Kassel, 24 juin 1907....................................140
L'homme, l'être le plus perfectionné. Ébauche des organes des sens sur l'ancien Saturne en tant qu'appareils physiques. Chronos et Rhéa. L'homme de Saturne. Bonnes et mauvaises entités sur Saturne. L'ancien Soleil, règne des hommes-plantes et du minéral. L'arôme de l'ancien Soleil et son antagonisme, les retardataires de l'ancien Saturne. Les esprits du feu et leur représentant: le Christ. Voie solaire et voie lunaire. L'ancienne Lune et l'insertion du corps astral. Formation du système nerveux et nature animale. Substantialité de l'ancienne Lune. L'air igné. Le gui. Le mythe de Baldur et Loki. Les esprits du demi-jour ou Anges. Effets de la Lune et du Soleil sur les Hommes-animaux (reproduction). Conditions de vie sur l'ancienne Lune.

Dixième conférence, Kassel, 25 juin 1907......................................156
Comment la Lune s'est transformée en notre Terre actuelle. Répétition des états saturnien, solaire et lunaire. Données scientifiques concernant le passé de la Terre. Huxley et autres. Le singe, un homme décadent. Mémoire des Atlantéens. Nifleheim. Clairvoyance des Atlantéens, son fondement: la consanguinité. Origine des mythes et légendes. Apparition de l'arc-en-ciel. Richard Wagner et son opéra: L'or du Rhin. Caractéristiques générales de l'Atlantide. L'ancienne Lémurie.

Onzième conférence, Kassel, 26 juin 1907.....................................170
États de la Terre après le détachement de la Lune. Les deux espèces de plantes. Naissance du minéral à partir des végétaux. Le gneiss. L'épiphyse. Relation entre l'âme éternelle et le corps. Apparition de la respiration pulmonaire et du sang. Propos de Paracelse. Passage de Mars au travers de la Terre. Formation du larynx et des os . L'Atlantide. Les Indiens . Caractéristiques générales de l'ère atlantéenne. Description de l'ère post-atlantéenne. Christianisme et avenir. Effets de l'âme sur le corps. La notion théosophique de Rédemption.

Douzième conférence, Kassel, 27 juin 1907...................................191
La séparation des sexes. Endo et exogamie. La mémoire congénitale à l'époque patriarcale. Amour primitif et sang. Amour individuel, spirituel de l'avenir. Le christianisme, une réalité mystique. Citation de St. Augustin. Description de l'ancienne initiation. Sa relation avec l'être du Christ. Richard Wagner et le mystère du sang Nature unique du christianisme. Réplique à Strauss, Drews et autres. Transformation de la Terre par le mystère du Golgotha. Nature et texte de l'évangile de Jean. Les cinq premiers degrés de l'initiation chrétienne. Quatrain de Gúthe au sujet de l'œil. L'organe de perception du Christ.

Treizième conférence, Kassel, 28 juin 1907....................................213
Prévision et prédestination. Denys l'Aréopagite et la doctrine du Verbe. Le larynx, organe futur de reproduction. Christian Rosenkreutz et son école. Les trois premiers degrés de l'initiation. L'étude , premier degré . Au sujet des calculatrices. Référence à " La philosophie de la Liberté ". L'Imagination, deuxième degré. Gúthe et l'esprit de la Terre. La goutte de rosée. La doctrine du Graal. L'homme, une plante inversée. Le larynx, organe de l'avenir. Une comptine, la fable de la cigogne, le cocon et le papillon. Troisième degré: l'acquisition de l'écriture occulte. Processus évolutif. Correspondance entre zodiaque et civilisations.

Quatorzième conférence, Kassel, 29 juin 1907................................231
Quatrième degré: la préparation de la pierre philosophale. Divulgation des secrets en 1459. Complémentarité entre respiration humaine et végétale. La légende dorée, son explication. L'arbre de vie et l'arbre de la connaissance. Exercices en vue de l'obtention de la pierre philosophale. Les Chinois, un peuple atlantéen décadent. La légende du Juif errant. Cinquième degré: correspondance entre microcosme et macrocosme. Ajustage du corps éthérique au corps physique à l'ère post-atlantéenne. Amour de l'homme pour toute créature. Le Septième degré de l'initiation. Nature de l'enseignement occulte. Contrôle des pensées et positivité. Éduard von Hartmann, son conflit avec ses contemporains. Invention du timbre-poste. Objections à la création des chemins de fer. Science de l'esprit et réalité de l'existence.

L'ÉVANGILE DE SAINT JEAN

Première conférence, Bâle, 16 novembre 1907................................255
Science et religion. Nature de la Théosophie et sa relation avec les documents religieux. Quatre attitudes face aux documents religieux. Relation de l'évangile de Jean avec les trois autres. La polémique entre Karl Vogt et le professeur Wagner. Le Christ, une entité englobant la Terre entière. Les quatorze premiers versets de l'évangile de Jean. Denys l'Aréopagite et son traité des hiérarchies. Le verbe en tant que forme et structure. Au sujet du larynx et du cœur.

Deuxième conférence, Bâle, 17 novembre 1907..............................262
Nature du corps physique et du corps éthérique. Le pentagramme. Le corps éthérique de l'homme et de la femme. La fatigue. Corps astral et monde astral. Le Je de l'homme, des animaux, des plantes et des minéraux. Étapesévolutives de l'homme. François d'Assise. Transformation des corps en Manas, Buddhi et Atma.

Troisième conférence, Bâle, 18 novembre 1907...............................269
Correspondance entre le début de la Bible et celui de l'évangile de Jean. Les sept incarnations de la Terre. Nature du pralaya. L'Atma sur Saturne. Soleil-Air. Lune-Eau. Soleil et Lune se séparent de la Terre. Jéhovah et le Je. L'enseignement de Denys l'Aréopagite. Les " enfants de Dieu " ou " Fils de Dieu ".

Quatrième conférence, Bâle, 19 novembre 1907..............................277
Sagesse et amour. Traversée de la Terre par Mars. Jahvé insère le Je. Respiration de Feu et d'Air. Esprits solaires, Jahvé, Lucifer. L'Atlantéen. Reproduction inconsciente dans l'Atlantide. De l'amour entre parents à l'amour universel.

Cinquième conférence, Bâle, 20 novembre 1907.............................288
La Loi mosaïque relayée. Initiation pré-chrétienne. Initiation dans le corps physique par le Christ. Initiation de Lazare. Les trois femmes sous la croix au Golgotha. Marie et Marie-Madeleine. Au sujet de Nathanaël. Le Je des différents corps en relation avec le Je individuel. L'harmonie intérieure par le Christ. Sentence de Gúthe au sujet de l'œil et de la lumière. L'évangile de Jean : un chemin historique vers le Christ.

Sixième conférence, Bâle, 21 novembre 1907.................................301
Le mystère des nombres dans l'évangile de Jean. L'école de Pythagore. Le nombre cinq. Le Christ et la Samaritaine. Les trois femmes sous la croix. Les faits historiques en tant que symboles de l'évolution future de l'humanité.

Septième conférence, Bâle, 22 novembre 1907...............................315
Différence entre Indiens et Européens. La question de l'origine de l'homme. Pouvoir du corps éthérique sur le corps physique à l'ère lémurienne. Origine des singes. L'arbre généalogique de l'homme et les embranchements animaux. L'arbre généalogique de Haeckel. Nature du Saint-Esprit. L'homme, une plante inversée. L'hermaphrodite. Nature de la plante. L'esprit du Christ et la Terre. L'atmosphère forme un tout. La Terre est le véritable corps du Christ.

Huitième conférence, Bâle, 25 novembre 1907................................330
Le Je-groupe du peuple juif. Individualisation du Je par le Christ. La Légende Dorée. Sang rouge et sang bleu. Homme et plante. L'arbre de la connaissance et l'arbre de vie. L'évangile de Jean et les vies successives. La femme adultère. Karma et liberté. La multiplication des pains. L'évangile de Jean: un code d'initiation. La Mère-Sophie.

LE CHRISTIANISME ÉSOTÉRIQUE ET
LA DIRECTION SPIRITUELLE DE L'HUMANITÉ

L' Impulsion du Christ dans le devenir historique
Lugano, 17 septembre 1911...........................................................19
Les quatre mondes macrocosmiques et leur reflet en l'homme. La modification de la complexion de l'être humain : autonomisation progressive des éléments suprasensibles vis-à-vis des mondes supérieurs et durcissement de plus en plus grand du corps physique. Possibilités de vision éthérique du Christ. Différence entre la manifestation unique du Christ sur terre en tant qu'entité macrocosmique et la manifestation d'un Bodhisattva en tant que guide de l'humanité s'incarnant de façon répétée. Le Bouddha d'avant le Christ et le futur Bouddha Maitreya. La signification particulière de Jésus ben Pandira et sa relation à l'être du Christ.

Locarno, 19 septembre 1911..........................................................37
Le langage de l'esprit divin à partir de tout ce qui nous entoure en tant que Nature-Maya. Responsabilité et sentiment du devoir par rapport à la vie spirituelle pour le bien de l'ensemble de l'humanité. Possibilité et nécessité d'une nouvelle vision clairvoyante dans les trois millénaires à venir pour une meilleure compréhension des faits occultes. Le courant du Bouddha dans l'astral tel qu'il s'exprime dans L'enfant Jésus de Nathan, agissant plus de façon inspirative-intérieure, et le courant du Golgotha, dans l'éthérique, plus objectif-extérieur, provenant de l'être du Christ en tant que nouvel Esprit de la terre. La liaison de ces deux courants. La signification de Jésus ben Pandira, en tant que nouveau Bodhisattva, pour le développement moral futur de l'humanité.

Bouddha et le Christ. La Sphère des Bodhissatvas
Milan, 21 septembre 1911..............................................................57
Les tâches de l'évolution humaine au cours de la seconde moitié de la période post-atlantéenne et le rapport particulier de l'être humain avec les mondes supérieurs au cours des différentes époques de civilisation. L'entité du Christ vécue différemment par les hommes au cours de ces époques de civilisation. La signification du personnage de Moïse et de l'être du Christ lors du passage des hommes dans la vie du kamaloka et pour leur évolution future. L'inspiration de Bouddha comme doctrine morale à caractère général concernant le karma et l'impulsion du Christ en tant que force morale personnelle. Le courant de sagesse, ou de Bouddha, menant au Bouddha Maitreya, et relation avec le courant du Christ.

Le Christianisme Rosicrucien
Neuchâtel, 27 septembre 1911.......................................................77
Aperçu concernant le point le plus bas de la vie spirituelle de l'humanité au milieu du Xlllè siècle en tant que base de la civilisation intellectuelle. Manifestation de certaines personnalités afin de franchir cette période d'obscurcissement spirituel. Le Collège formé de douze individualités (7 + 4 + 1) représentant l'ensemble de la sagesse acquise jusque-là au cours de l'évolution terrestre. L'éducation d'un enfant par les 12 sages et sa modification intérieure du fait de cette éducation. La mort du Treizième, la conservation de son corps éthérique et la diffusion plus large de ses révélations. La réincarnation de cette individualité en tant que Christian Rose-croix et son " expérience de Damas ". L'action ultérieure de ce corps éthérique et l'augmentation de sa force dans le courant des Rose-croix. Travail extérieur et travail intérieur des Rose-croix. La loi des 100 ans.

Neuchâtel, 28 septembre 1911.......................................................91
Conditions extérieures et intérieures pour l'acceptation d'une personne dans l'école des Rose-croix et formation ultérieure à la clairvoyance en tant que résonance d'expériences prénatales. L'enseignement de Christian Rose-croix au Moyen Âge en rapport avec les phénomènes naturels, et celui de l'époque plus récente plus en rapport avec une observation spirituelle et s'édifiant sur les résultats d'une discipline intérieure. Possibilité nouvelle de la vision du Christ dans le corps éthérique sur la base d'une activité spirituelle personnelle dans le sens de la science de l'esprit. La réunion progressive des différentes confessions religieuses dans le Mystère de la Rose-croix.

L' Éthérisation du sang. L' Intervention du
Christ Ethérique dans l' Évolution de la Terre
Bâle, 1er octobre 1911..................................................................105
La structure profonde de nos pensées, sentiments et impulsions volontaires en tant que reflets du plan astral, du Dévachan inférieur et du Dévachan supérieur et les trois états de conscience, veille, rêve et sommeil. Le courant microcosmique du sang éthérisé depuis le cœur vers le haut au cours de la veille et le contre-courant macrocosmique depuis le dehors vers l'intérieur pendant le sommeil, en rapport avec les qualités morales de chaque être. L'éthérisation du sang de Jésus-Christ sur le Golgotha, la suite de son action dans l'éther de la terre et sa signification pour les hommes. La possibilité de vision du Christ éthérique. Les forces de construction entrant dans la civilisation humaine grâce au Christ, en opposition aux forces de nature sous-physique agissant de façon destructrice en tant qu'images reflétant les domaines de Lucifer, d'Ahriman et des Asouras. L'importance du nouveau courant du Bouddha pour l'atmosphère morale de la terre.

Jésus ben Pandira, préparateur d'une compréhension
de l' Impulsion du Christ. Le Karma, contenu de la Vie
Leipzig, 4 novembre 1911.............................................................137
Représentations, mouvements du sentiment et impulsions volontaires en tant qu'expériences suprasensibles de l'âme dans une relation plus ou moins intime à notre propre être. Relation entre la vie représentative et le monde astral, entre les idéaux esthétiques et le Dévachan inférieur, entre les impulsions morales et le Dévachan supérieur. La manifestation du Christ sur des plans toujours plus élevés, en correspondance avec la progression du niveau d'évolution de l'humanité. Perspectives d'avenir: l'éthérique-astral, l'esthétique-dévachanique et le moral-dévachanique. Le Christ comme force morale pour la suite de l'évolution de l'homme. Jésus ben Pandira, incarnation du nouveau Bodhisattva. La puissance morale de la parole dans le futur.

Leipzig, 5 novembre 1911.............................................................162
La Culture des trois parties de la vie de l'âme par l'auto-éducation. Importance du calme et de l'acceptation du destin pour le renforcement du vouloir, importance de l'attention et d'un intérêt vivant pour le développement du sentiment, importance de l'ouverture à la nature et aux questions humaines pour l'amélioration de la faculté de penser. Manque d'intérêt, entêtement, ambition et égoïsme comme ennemis du développement intérieur. L'encouragement de l'auto-éducation par la science de l'esprit. L'importance pour les guides de l'humanité d'une éducation se faisant en toute liberté. Jésus ben Pandira en tant qu'annonciateur du Christ, en tant que s'occupant particulièrement de l'auto-éducation humaine et en tant que " enseignant et porteur du Bien " dans ses futures incarnations. Loi particulière à ce Bodhisattva.

L' Impulsion du Christ, une Vie Réelle
Munich, 18 novembre 1911...........................................................184
Nécessité d'une tentative courageuse en vue d'une impulsion nouvelle dans la culture de notre temps. Impossibilité de faire un
compromis entre le courant occulte de la science de l'esprit et la science officielle matérialiste s'édifiant sur des dogmes. La vie de la perception sensorielle et les trois éléments suprasensibles fondamentaux dans la vie de l'âme humaine, l'intellectualité, les mouvements du sentiment et les impulsions morales ; rapport avec les quatre plans, physique, astral, Dévachan inférieur, Dévachan supérieur; rapport avec les quatre dernières époques de civilisation post-atlantéennes. L'expérience du Christ dans sa forme éthérique en tant que parole qui résonne et dans la brillance de son véritable Je. Le Christ comme réalité macrocosmique par opposition à l'aspect microcosmique des Bodhisattvas. Jésus ben Pandira, son disciple Matthaï et l'Évangile de Saint Matthieu.

Munich, 20 novembre 1911...........................................................204
La signification de l'impulsion du Christ pour la seconde moitié de l'évolution post-atlantéenne de l'humanité. Éducation de l'individualité de Christian Rose-croix par le Collège des Douze et son action ultérieure dans le sens d'une synthèse de toutes les grandes religions. Les expériences psychiques particulières de ceux qui deviennent Rose-croix, et leur travail au service du mouvement spirituel pour une compréhension du christianisme véritable. Indication sur la convergence du courant des Rose-croix avec le nouveau courant du Bodhisattva. Saint Jérôme, Père de L'Église, en tant que traducteur de l'Évangile de Saint Matthieu.

Foi, Amour, Espoir - Trois degrés de la Vie Humaine
Nuremberg, 2 décembre 1911.......................................................212
Les deux grandes révélations du passé pour l'humanité: les Dix Commandements de Moïse dans l'Ancien Testament et l'annonce de la Résurrection du Christ dans le Nouveau Testament, ceci en comparaison avec le développement de l'enfant au cours des deux premières étapes de la vie. La nouvelle révélation propre au XXè siècle en tant que parallèle au développement de la pensée personnelle chez l'enfant: pouvoir vivre la pleine teneur spirituelle des Évangiles dans la pensée grâce à la science de l'esprit, ceci en rapport avec la possibilité de vision de l'être du Christ dans sa forme éthérique en tant qu'Esprit de la terre. Expérience de deux figures spirituelles: Moïse avec les lois rigoureuses, et le "Chérubin" à l'épée de feu en tant qu'exhortateur et juge après la mort. Le Christ en tant que Seigneur du karma. Les trois enveloppes corporelles du Je dans leur relation étroite avec les trois forces de l'âme que sont la foi, l'amour et l'espoir. La santé des corps astral, éthérique et physique entretenue par la science de l'esprit.

Nuremberg, 3 décembre 1911.......................................................239
Caractérisation des expériences du rêve à l'époque actuelle et leur interprétation par opposition à la compréhension des images du rêve dans les temps préchrétiens. Possibilité nouvelle de se relier aux morts et à d'autres êtres purement spirituels depuis l'affermissement de la conscience du Je. La science de l'esprit, protection contre l'isolement dû au fait d'une plus grande individualisation et aide pour faire l'expérience du souvenir d'incarnations antérieures. Le reflet dans l'âme humaine des forces de foi du corps astral, des forces d'amour du corps éthérique et des forces d'espoir du corps physique au cours des trois dernières époques de civilisation post-atlantéennes. L'harmonisation de l'intellectualité et de la moralité grâce à l'action du Bodhisattva en tant qu'interprète du Mystère du Golgotha.

Le Je de l' Univers et le Je de l' Homme. Entités
Microcosmiques Suprasensibles. La Nature du Christ
Munich, janvier 1912.....................................................................264
L'insertion du Je dans la nature humaine inférieure en tant que quatrième élément, l'élaboration plus poussée des trois éléments inférieurs et la préparation à la formation des trois éléments supérieurs en tant que tâche de l'évolution de la terre. L'activité des Anges retardataires comme esprits microcosmiques de nature luciférienne; leur influence sur la formation d'éléments supérieurs de l'homme. La descente du Christ sur terre en tant qu'être du Je macrocosmique; ses impulsions pour une pleine élaboration du Je microcosmique de l'être humain. L'intervention d'êtres lucifériens microcosmiques dans l'évolution de l'humanité et l'action plus profonde de sagesse et d'amour propre au Je macrocosmique du Christ. L'incarnation du Christ, son action de 3 ans dans un corps allant vers la mort, sa mort et sa résurrection, d'un point de vue occulte.

L' Aurore du Nouvel Occultisme
Cassel, 27 janvier 1912.................................................................296
Le cours de l'histoire du monde dans sa relation avec la réincarnation de l'être humain. Le nécessaire point le plus bas dans la vie spirituelle de l'humanité, au XIIIè siècle, et le nouveau départ secret d'une culture spirituelle en Europe à travers l'action de 12 esprits éminents représentant l'ensemble de la culture atlantéenne et post-atlantéenne. Individualité de Christian Rose-croix en tant que Treizième. La réunion de tous les courants de sagesse. L'incarnation de Christian Rose-croix au XlIlè puis au XIVè siècle. Inspirations rosicruciennes au cours des siècles suivants. La mission du rosicrucisme et la nouvelle civilisation du Je dans l'humanité.

Cassel, 29 janvier 1912.................................................................307
Coups du destin que nous vivons comme des conséquences justifiées d'actions antérieures et d'autres que nous ressentons comme nous arrivant par hasard. Les trois sortes d'expériences psychiques dans leur rapport avec le soi intérieur et avec, soit notre existence pré-terrestre, soit notre existence terrestre, soit notre existence post-mortem. La vie personnelle prénatale en tant que fondement plus profond pour les coups du destin "dus au hasard" ; tonalités de sentiment et impulsions de la volonté provenant du monde spirituel. Le choix des disciples dans la Rose-croix et le but véritable du travail anthroposophique.

Attitude Fondamentale vis-a-vis du Karma
Vienne, 8 février 1912...................................................................318
L'action sous la conscience d'un sage conducteur dans notre karma. Consolation pour toute douleur ou souffrance: elles sont les véritables moyens de notre perfectionnement intérieur. Sentiment de reconnaissance pour le plaisir et la joie: ce sont les grâces de la direction universelle. Vouloir personnel plus intense sur la base de rencontres humaines dans des incarnations antérieures. Les prolongements karmiques des rencontres antérieures à différents âges de la vie. Limitation de la vie de représentation à une incarnation particulière. Authentique connaissance de soi possible seulement par des pensées de nature universelle ouvertes à l'esprit.

Éléments Intimes du Karma
Vienne, 9 février 1912...................................................................339
Exercices de saisie d'expériences " sans dette " pour le renforcement de la vie de l'âme, pour atteindre à une " mémoire de sentiment" des incarnations passées et à un calme vis-à-vis des expériences à venir. Le soi supérieur de l'homme comme élément directeur dans le karma. Le point le plus bas dans l'expérience directe du monde de l'esprit au XIIIè siècle. Éducation de l'enfant exceptionnel par le Collège des 12 représentants de la sagesse universelle. L'initiation de cette individualité, sa réapparition en tant que Christian Rose-croix au XlVè siècle et son action antérieure jusqu'à nos jours. La façon particulière de Christian Rose-croix pour appeler depuis le monde spirituel des âmes mûres pour être ses disciples et aides.

Le fait du Passage par la Mort. De l' Impulsion de Dieu.
" Cinq Pâques" D' Anastasius Grün
Düsseldorf 5 mai 1912..................................................................359
Ce qui est unitaire et ce qui a la faculté d'unir dans la civilisation matérielle de l'époque moderne. Nécessité d'une meilleure compréhension entre les différents peuples dans leur relation au monde spirituel. L'origine divine commune à toute l'humanité terrestre. La redécouverte de la sagesse originelle et sa restitution aux hommes comme but de la science de l'esprit. Le véritable noyau de sagesse dans la religion bouddhiste et dans la religion chrétienne ; possibilité d'une compréhension mutuelle sur la base d'une véritable connaissance de l'esprit. Le Christ, être divin passant par la mort dans la solitude et surmontant la mort. La situation particulière du christianisme pour faire sortir à nouveau les âmes humaines de l'obscurcissement spirituel. L'action des Écoles de Rose-croix pour la paix entre nations. Le poème " Cinq Pâques " d'Anastasius Grün.

Inauguration de la Branche Christian Rose-croix
Hambourg, 17 juin 1912................................................................398
La grâce que représente le fait de se trouver dans le courant spirituel nécessaire, à l'échelle du monde, pour surmonter le matérialisme et pour l'harmonisation des grandes religions du monde. Responsabilité et engagement dans la fondation d'un groupe de travail dont l'activité veut être fidèle à l'esprit de la Rose-croix. Aperçu sur les dangers qui menacent et sur les épreuves à venir. Appel à la bénédiction des bons esprits sur le travail de la branche ainsi inaugurée.

La Mission de Christian Rose-croix. La Mission de Gautama Bouddha sur Mars
Neuchâtel, 18 décembre 1912.......................................................408
L'aspect de " Maya" propre aux concepts et idées de Copernic, Giordano Bruno et Galilée, en tant que résonance de leurs expériences dans la sphère de Mars. L'individualité de François d'Assise comme disciple de Bouddha dans le Centre initiatique de la Mer Noire. Le danger de scission de l'humanité en raison de l'action de l'esprit de Bouddha et le rôle des forces de Mars. Conférence occulte entre des individualités dirigeantes à la fin du XVIè siècle sous la conduite de Christian Rose-croix et avec la collaboration du Bouddha Gautama. L'activité nouvelle de Bouddha sur Mars en tant qu'entité spirituelle œuvrant pour le bien de l'évolution humaine. La voie rosicrucienne comme chemin valable pour les occidentaux dans leur progression spirituelle.

APPENDICE

La signification de l'année 1250
Cologne, 29 janvier 1911...............................................................422
Notes prises pendant la conférence

Les sept principes du macrocosme et leurs
liens avec l'être humain

Stuttgart, 28 novembre 1911.........................................................429
notes prises pendant la conférence

Le ciel étoilé au-dessus de moi - la loi morale en moi

Saint-Gall, 19 décembre 1912.......................................................435
Notes prises pendant la conférence

Introduction de Marie Steiner (1947)...............................................443

Notes..........................................................................................448

LES MYSTÈRES DE L'ORIENT
ET DU CHRISTIANISME

Première conférence, Berlin, 3 février 1913.......................................9
La nature des Mystères dans son rapport avec la vie spirituelle de l'humanité. L'initiation moderne suppose une intensification et une modification des forces de l'âme : impressions sensorielles, pensées et jugements doivent de fins devenir moyens ; il faut pour cela dépasser opinions et points de vue. Les degrés de l'initiation. Premier degré : l'expérience de la mort ; deuxième degré : la traversée du monde élémentaire.

Deuxième conférence, 4 février 1913...............................................25
L'intensification des forces de l'âme, condition nécessaire à l'élévation dans les mondes supérieurs. Fusion des lois naturelles et des lois morales dans le monde spirituel. Rencontre avec les âmes des défunts. Conséquences post mortem de l'absence de conscience morale et de l'indolence pendant la vie terrestre. Troisième degré de l'initiation : la contemplation du soleil de minuit. L'expérience suprasensible du monde végétal et de son rapport avec le soleil et les étoiles. Chez l'homme endormi, les corps physique et éthérique sont semblables à un végétal, le Je et le corps astral au soleil et aux étoiles.

Troisième conférence, 5 février 1913................................................41
Degrés ultérieurs de l'ascension dans les mondes spirituels. Quatrième degré : la rencontre avec les dieux supérieurs et inférieurs. L'initiation dans les anciens Mystères. Édification des enveloppes physique et éthérique de l'être humain par les Amschaspands et les Izeds dans l'initiation zoroastrienne. Les Mystères dans l'ancienne Égypte et à une époque ultérieure. Isis et Osiris. Les " fils de la veuve ". Moïse et les secrets d'Osiris. Mystères égyptiens et Mystères grecs de l'époque tardive. Le silence du Verbe universel. Sentiment d'abandon et de solitude des candidats à l'initiation. La lente mort du dieu, qui pénètre dans un autre monde.

Quatrième conférence, 7 février 1913...............................................57
Les secrets des Mystères de l'époque égyptienne en liaison avec l'âme de sensibilité réapparaissent dans la Table ronde du roi Arthur. Arthur, ses chevaliers et Guenièvre sont des images humaines du Zodiaque, du soleil et de la lune. Répétition des secrets de l'âme de cœur et de raison dans le Saint Graal. Klingsor et Iblis. La nature double de l'homme moderne : le Perceval dans son effort incessant et l'Anfortas blessé. Victoire sur la " candeur " et le " doute " par les nouveaux Mystères.

Notes...........................................................................................77

L'ORIENT A LA LUMIÈRE
DE L'OCCIDENT

Avertissement de Rudolf Steiner précédant la publication de ces
conférences dans la revue " Die Drei " (1921)....................................7

Première conférence (Munich, 23 août 1909).....................................9
L'Occident et la mission de la connaissance spirituelle. A propos de la représentation du drame d'Édouard Schuré : " Les enfants de Lucifer ".

Seconde conférence (24 août 1909)................................................27
Les quatre premiers degrés de l'initiation occidentale.

Troisième conférence (25 août 1909)...............................................49
Caractéristiques des mondes supérieurs : le monde animique et le monde de l'esprit. La nature de la conscience morale : Erinyes et Euménides. L'évolution de la terre à travers les phases Saturne, Soleil, Lune et Terre, et la nature quadripartite de l'être humain. L'événement christique.

Quatrième conférence (26 août 1909)..............................................71
Anciennes étapes de l'évolution et stade actuel. Phérécyde de Syros. La différence entre les modes de pensée oriental et occidental. Le concept d'histoire. Indra. Jahvé. Le Christ.

Cinquième conférence (27 août 1909)..............................................91
Les deux courants de migration : courant du nord et courant du sud. Le monde des dieux d'en haut et celui des dieux d'en bas.

Sixième conférence (28 août 1909)................................................107
L'événement christique. Le monde divin à l'époque de l'Inde ancienne, de l'ancienne Perse et de la Grèce. La véritable nature de Lucifer. Les initiés de la Rose-croix.

Septième conférence (29 août 1909)..............................................127
L'évolution de l'humanité au cours des temps post-atlantéens. Modifications dans l'organisation de l'être humain. Le mythe d'Œdipe et la légende de Judas.

Huitième conférence (30 août 1909)...............................................147
La nature du principe luciférien. Les sept époques de civilisation post-atlantéennes. Nombre sept et nombre douze.

Neuvième conférence (31 août 1909)..............................................171
Les mystères des nombres. L'événement christique. Jésus de Nazareth et le Christ. La sagesse des Mystères dans l'avenir. Scythianos. Gautama Bouddha. Zoroastre. Manès. La légende de Balaam et Josaphat.

Table des matières.......................................................................195

MYSTÈRES DU SEUIL

Première conférence 24 août 1913...................................................9
L'éveil des âmes. Degrés du souvenir rétrospectif. L'attente.

Deuxième conférence 25 août 1913................................................33
Considérations sur la frontière qui sépare le monde des sens et les mondes suprasensibles. L'être et l'activité de Lucifer et d'Ahriman. Comment naît le mal ?

Troisième conférence 26 août 1913.................................................61
Expériences faites par l'âme dans le monde élémentaire.

Quatrième conférence 27 août 1913................................................87
La montée de l'âme dans le monde spirituel proprement dit. Lecture de l'écriture cosmique dans le domaine de l'Esprit.

Cinquième conférence 28 août 1913..............................................115
Présence de la trinité dans les phénomènes du monde. Un conte de Dame Balde et les enseignements de Bénédictus. Pensée, Parole, Écriture. Lucifer et Ahriman.

Sixième conférence 29 août 1913..................................................141
La formation spirituelle pour le progrès de la culture. Rencontre de l'âme humaine avec l'Autre Soi dans le monde spirituel. Le dialogue spirituel avec les Etres-Pensées.

Septième conférence 30 août 1913................................................163
Le développement de Johannès Thomasius. Le Double. L'Esprit de la jeunesse de Johannès. L'Autre Philia. L'abîme de l'Être.

Huitième conférence 31 août 1913.................................................189
Les influences lucifériennes et ahrimaniennes dans le Passé et dans le Présent. Le Gardien du Seuil. Récapitulation.

Paroles d'introduction 24 août 1913................................................225

COMMENT ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES
SUR LES MONDES SUPÉRIEURS

" L' INITIATION "

Questions préalables..................................................................... 7

Préfaces de l'auteur.......................................................................13

PREMIÈRE PARTIE

Comment acquérir des connaissances sur les
mondes supérieurs........................................................................23

· Les conditions............................................................................23
· La dévotion..................................................................................27
· La vie intérieure.........................................................................35
· Le calme intérieur.....................................................................38
· Les degrés de l'Initiation .........................................................55
· La préparation............................................................................57
· L'illumination..............................................................................69
· Contrôle des pensées et des sentiments...........................75

L'Initiation.....................................................................................97

Aperçus pratiques........................................................................115

Les conditions de l'entraînement occulte........................................131

DEUXIÈME PARTIE

Quelques effets de l'Initiation ........................................................149

Transformation dans la vie de rêve du disciple.................................205

Comment s'acquiert la continuité de la conscience..........................219

Dissociation de la personnalité au cours de
l'entraînement occulte...................................................................231

Le Gardien du seuil......................................................................247

La vie et la mort - Le grand Gardien du seuil...................................261

Supplément à la onzième édition...................................................277

LE SENS DE LA MORT
PHYSIONOMIE DE LA MORT

ÉCHANGES ENTRE LES VIVANTS ET LES MORTS
EXPÉRIENCES D'AU-DELÀ DU SEUIL

Au lecteur......................................................................................7

Introduction par Friedrich Husemann...............................................17

Physionomie de la mort.................................................................43

Échanges d'influences entre les vivants et les morts.........................69

Expériences d'au-delà du seuil......................................................101

Épilogue (Friedrich Husemann)......................................................133

LE SENS DE LA VIE

LE "NOTRE PÈRE"
LE SANG EST UN SUC TOUT PARTICULIER

Aux lecteurs d'aujourd'hui et de demain............................................7

I. Le sang est un suc tout particulier.........................................17

II. " Notre Père ".............................................................................59

III. Le sens de la vie.....................................................................89

Première conférence......................................................................89

Deuxième conférence...................................................................126

PHYSIOLOGIE OCCULTE

Présentation ................................................................................13

Première conférence, 20 mars 1911............................................... 17
La connaissance de l'être humain exige la dévotion pour la nature humaine comme une révélation de l'Esprit Universel. Les explications sont données du point de vue de la science spirituelle. La dualité de l'homme d'après sa forme et sa configuration. Le cerveau et la moelle épinière par rapport au système osseux; les théories de la métamorphose des vertèbres en os crâniens de Oken et Gúthe. Métamorphoses dans le domaine cérébro-spinal; le cerveau résulte de la métamorphose de la moelle, et des deux, le cerveau est l'organe le plus ancien. Le cerveau se prête à la pensée éveillée et réfléchie; la moelle a une conscience de rêve et sans réflexion. La moelle cachée dans le cerveau. L'aura du cerveau et de la moelle.

Deuxième conférence, 21 mars 1911..............................................35
L'autre partie de la dualité humaine, l'appareil nutritif, le système d'assimilation des substances, le système lymphatique, le système circulatoire. Le cœur, la circulation supérieure englobant le cerveau et les organes des sens, la circulation inférieure englobant la rate, le foie et la bile. Modifications du sang par les impressions sensorielles et l'activité de la rate, du foie et de la bile, c'est-à-dire d'organes concrétisant les processus universels de Saturne, Jupiter et Mars. Le système nerveux, instrument du corps astral; le sang, instrument du Moi; le système nerveux est différencié, le sang est homogène. Les rapports avec le sang et le Moi des impressions intérieures et des émotions. Action directe des nerfs sur le Moi. Séparation de l'action des nerfs et du sang par des exercices de concentration intérieure; exclusion du sang, par rejet vers l'intérieur de l'activité nerveuse.

Troisième conférence, 22 mars 1911...............................................56
Conséquences des exercices psychiques de concentration. Action sur le sang du monde des sens et du monde interne des organes. Le système nerveux sympathique comme vecteur des actions du monde intérieur, le système cérébro-spinal comme vecteur du monde extérieur. La contemplation mystique de l'organisme renforce le rapport entre le sang et le système nerveux sympathique. Nature de la contemplation mystique. La fonction rythmique de la rate détermine le rythme intérieur autonome. Action de Saturne sur l'univers. Nécessité de rétablir la concordance des rythmes particuliers avec les rythmes universels; le mythe de Chronos. Signification physiologique des images du mythe.

Quatrième conférence, 23 mars 1911..............................................78
La rate. Les organes comme l'expression d'actions spirituelles. Recyclage des aliments et leur adaptation à l'organisation humaine par la rate, le foie et la bile; l'isolement qui en résulte. Relation avec le monde extérieur par la respiration et par le sang. Rencontre dans le cœur de deux systèmes dynamiques universels. Harmonisation des systèmes par le système rénal. Le cœur et le système du sang, au centre de l'organisme. Le système universel intérieur et le sang comme instrument du Moi; rapports du Moi avec la respiration et la perception. Rapports des processus matériels et immatériels. Transmission au corps éthérique des expériences de l'âme. Formation de représentations-souvenirs. Signification de l'épiphyse et de l'hypophyse.

Cinquième conférence, 24 mars 1911............................................100
Nature et concept de l'organe; l'organisme suprasensible. Étude du corps éthérique et de l'action du corps astral et du Moi. Différences des interactions des systèmes dynamiques. Le corps physique comme système dynamique. La notion d'organe complet. L'expérience de la résistance comme occasion de se percevoir. La sécrétion comme rencontre d'une résistance interne. L'expérience du Moi par les modifications du sang. La forme humaine et les facultés humaines. Les forces centrifuges, formatrices de la peau; résistance contre les substances alimentaires par modification de leurs activités; les forces de mouvement. Antagonisme entre le système nerveux cérébro-spinal et le système nerveux sympathique:fonction de l'épiphyse et de l'hypophyse.

Sixième conférence, 26 mars 1911................................................122
La peau comme expression du Moi humain et la conscience de l'homme. Le système sanguin répartissant le Moi dans l'organisation humaine. Différence entre le processus vital de la translocation des substances. L'expérience que l'organisme fait de lui-même en sécrétant des substances à l'intérieur de l'organisme. Les forces d'organisation du corps humain comme loi structurale de la circulation du sang; insertion des organes dans la circulation du sang. Le sang parmi les organes, comme le système le plus influençable par les expériences du Moi. Le système osseux, la forme la plus archaïque du processus nutritif dans l'évolution: le système osseux n'est pas influençable; la situation inverse du système sanguin: le système osseux agit dans l'esprit du Moi, mais ne peut être influencé par lui; le système sanguin subit activement les processus du Moi. A propos de la phrénologie.

Septième conférence, 27 mars 1911..............................................142
Le sang comme instrument du Moi; le système nerveux cérébro-spinal: vie consciente; le système sympathique: refoulement de la conscience de la vie du système universel interne. Système osseux, forme humaine pour la vie du Moi; autonomie interne par rapport au monde extérieur, constance et autonomie de la température du sang. Processus matériels dus à tous les processus psychiques: les processus de la pensée, du sentiment, de la volonté. Organisation consciente et inconsciente du Moi; système universel intérieur et corps astral. Deux phénomènes fondamentaux de la pensée. Système osseux et sédimentation saline. Processus affectifs et processus colloïdes. Processus volitifs et processus thermiques. Le sang est le système le plus indépendant et le protecteur des autres systèmes organiques. Les globules rouges du sang. Particularités du sang. Aperçus thérapeutiques.

Huitième conférence, 28 mars 1911...............................................167
Le système dynamique suprasensible : la forme humaine. Incorporation des substances alimentaires au processus vital; leur transformation par le système universel intérieur. Le tissu sous-jacent à tous les organes: le processus végétal. De la vie à l'expérience: de la sécrétion vers le système lymphatique résulte une conscience obscure. Conscience de Soi par l'ouverture vers l'extérieur. Le Moi, le sang et la bile affrontant le flux alimentaire. Le cœur s'ouvrant à l'extérieur par le poumon. Sécrétion d'acide carbonique et dépuration rénale. Le cœur, un organe central. Le système planétaire et le système universel intérieur; métaux et organes. Les sels et les substances très oxydables comme moyen de régulation. Action des produits végétaux. Transformation des formes organiques précoces en formes tardives; évolution et involution. Signification de la participation féminine et masculine à la genèse de l'image de l'homme. Métamorphose de l'activité organique par le sang, jusqu'au niveau du processus thermique et sous l'influence de ce dernier, en sympathie. Métamorphose de la chaleur en sympathie comme mission terrestre.

Notes..........................................................................................203

PHYSIOLOGIE ET THÉRAPIE
EN REGARD DE LA SCIENCE DE L'ESPRIT

L'HYGIÈNE, UN PROBLÈME SOCIAL

Conférence publique, Dornach, 7 avril 1920.....................................13
Manière abstraite d'aborder les problèmes sociaux. Superstitions anciennes et récentes au sujet des maladies. Orientation matérialiste de la médecine. Le physique-matériel en tant que manifestation du psychique-spirituel. Connaissance de l'homme par le spirituel-psychique et son rôle sur le plan médico-social. Maladies mentales et physiques. Médecine et pédagogie. Science de l'esprit et hygiène sociale. Tripartition de l'organisme social.

DONNÉES DE PHYSIOLOGIE
ET DE THÉRAPIE

Première conférence, Dornach, 7 octobre 1920................................57
La conception matérialiste au sujet des processus naturels. Notion de causalité. Le normal et l'anormal. Nécessité de jeter un pont entre physio-pathologie et thérapeutique. Carcinome et manie comme expressions de deux tendances polaires. Le sentiment de Schelling et son contraire.

Deuxième conférence, Dornach, 8 octobre 1920..............................69
Suite des considérations sur la sentence de Schelling. Les activités créatrices jusqu'au changement de dentition. Carcinome et forces d'organisation non métamorphosées. Scarlatine et rougeole, un excès de forces d'organisation. Conscience et déconstruction. Maladies mentales. La science du spirituel est indispensable pour la compréhension du matériel. Bourgeoisie, prolétariat et matérialisme.

Troisième conférence, Dornach, 9 octobre 1920...............................84
Science du spirituel et médecine. Allopathes et homéopathes. Tripartition de l'organisme humain et de la vie psychique. Polarité entre système neuro-sensoriel et système métabolique-moteur. Processus toxiques et désintoxication. L'homme et la plante. Un exemple: Betula alba. Ses applications. Fondement des études médicales sur la science du spirituel.

Quatrième conférence, Dornach, 9 octobre (soir)..............................98
Polarité entre système neuro-sensoriel et système métabolique-moteur. Leur compensation par le système rythmique. La fièvre typhoïde. Le sang, porteur de l'activité du Je. Le phosphore. Le traitement du rachitisme. L'action du sel. Conscience et inconscience en relation avec les pôles céphalique et métabolique. Effet des massages. Le diabète et les huiles éthériques. Le problème de l'hérédité et l'hémophilie.

PRINCIPES ANTHROPOSOPHIQUES
DE PHYSIOLOGIE
DE PATHOLOGIE ET DE THÉRAPEUTIQUE

Première conférence, Stuttgart, 26 octobre 1922.............................121
Médecine anthroposophique et médecine du passé. Relations entre organisme et univers. Imagination, inspiration et intuition, paliers de la connaissance en vue de la compréhension de l'organisme. Organisme minéral, organisme-eau, organisme-air et organisme de chaleur. Processus ascendants et descendants.

Deuxième conférence, Stuttgart, 27 octobre 1922 (matin)................146
Considérations psycho-spirituelles et empirisme. Les éléments constitutifs de l'homme en rapport avec les éléments naturels. Transformation des aliments. Carbone, oxygène, azote et hydrogène en relation avec les éléments constitutifs. Nécessité des vérifications empiriques. Relations de la plante avec la chaleur et la lumière.

Troisième conférence, Stuttgart, 27 octobre 1922 (après-midi)..........166
Relations entre tripartition et éléments constitutifs. Changement de dentition et puberté. Rayonnement rénal et forces modelantes. Prédisposition aux maladies au cours des trois premières septaines. Fleurs, feuilles et racines, en relation avec Sulfur, Mercur et Sal. Carcinome et manteau de chaleur.

Quatrième conférence, Stuttgart, 28 octobre 1922...........................187
Absorption alimentaire et vitalisation. Notion de toxicité et désintoxication. Rôle équilibrant du fer entre éthérique et astral. Ballonnements et crampes. Silice, sucre et sels alcalins déchargent le système neuro-sensoriel de l'excès d'astralité. La racine de camomille. Colchique et goitre.

ÉLÉMENTS DE THÉRAPEUTIQUE

Première conférence, Dornach, 31 décembre 1923..........................213
Traitement de la syphilis. Tripartition des éléments constitutifs. Sommeil et veille. Action du mercure. Voie sanguine et voie éthérique. Inconvénients du mercure. Risque de surdosage. Astragalus excapus, son action, sa préparation. La sudation. La noix de galle. Le glaucome et le corps éthérique de l'œil. Cinis ossium et Philodendron. Le corps astral dans le haut et le bas de l'organisme. Contenu intestinal et substance nerveuse. Alimentation cosmique.

Deuxième conférence, Dornach, 1er janvier 1924.............................232
Syphilis et arsenic. Question sur l'antimoine. Causes lointaines des maladies. Question sur l'iode. L'arsenic renforce l'astral. Hérédo-syphilis. Question au sujet du glaucome. Otite et Levisticum. Eurythmie curative. Phosphore et arthrite. Relations entre les différentes périodes de l'existence. Stannum et Equisetum dans l'arthrite. Affections gastro-intestinales consécutives à des chocs psychiques. Oxalis. Argent. Effets polaires. Enurésie. Levico. Hypericum.

Troisième conférence, Dornach, 2 janvier 1924................................248
La blennorragie. Rôle de la contamination. Carbonates alcalins et eucalyptus. L'asthme. Origine physique des maladies mentales. Rôle du tanin. Cas de dépression nerveuse. Bains d'Equisetum. Action du venin d'abeilles. Maladies des nerfs et de la moelle épinière. Silice et arnica. Formica. Nocivité du froid. Chamomilla. Myopie et hypermétropie. Belladonna. Rester en relation avec la section médicale du Gútheanum.

A PROPOS DE PSYCHIATRIE

Allocution, Dornach, 26 mars 1920................................................269
Maladies psychiques et abstraction. Le parallélisme psycho-organique. L'inconscient. Abstraction et réalité. Rôle de la cohabitation et du mimétisme. Pas de théories, mais une science de l'esprit vivante. Limites entre le normal et l'anormal.

ENTRETIENS AVEC LES MÉDECINS
(Notes fragmentaires)

Premier entretien, Dornach, 21 avril 1924........................................281
Nature extérieure et organisme humain. Action des forces de la terre, de l'air et de la lumière. Rôle du suprasensible. Édification au niveau métabolique. Processus céphaliques chez l'enfant et chez l'adulte. Chaleur et lumière en été et en hiver. Le plomb. L'antimoine. Processus cosmiques et telluriques. Le psychisme dans l'organisme. Le mouvement: une force d'amour. Tendance de l'organisme à la maladie. Faut-il recourir à certains remèdes ? La connaissance du remède. Question au sujet des méditations. Courage et volonté de guérir. Question au sujet de la morphine.

Deuxième entretien, Dornach, 22 avril 1924.....................................296
Indurations mammaires. Indications concernant l'emploi du Viscum.

Troisième entretien, Dornach, 23 avril 1924.....................................315
Commentaires au sujet de deux cas évoqués dans le livre de R. Steiner et I. Wegman " Données de base pour un élargissement de l'art de guérir ". Questions diverses.

Notes..........................................................................................339

Haut de page
Suivant