L'Agriculture Bio-Dynamique

Tous ceux qui avaient suivi de loin la vie de Rudolf Steiner, ressentirent un immense étonnement lorsqu'en juin 1924, immédiatement avant le cours qu'il faisait aux pédagogues-soignants, il en fit également un aux agriculteurs.

Un occultiste, un initié, parla devant des paysans et des propriétaires terriens, du travail des champs, de l'élevage du bétail, de l'amendement des terres, par engrais ou fumage, de l'assolement, de l'exploitation forestière et du paysannat. Ce fut vraiment une nouveauté; car rien de comparable ne lui était arrivé jusqu'alors. Comme dans tous les autres domaines, Rudolf Steiner ici aussi, s'appliqua à ne jamais parler en « théoricien » . Les auditeurs écoutaient un « initié » qui connaissait beaucoup plus sûrement les « réalités terrestres » qu'eux-mêmes, qui avaient passé leur vie dans les champs, avec le bétail. Les connaissances paysannes de Rudolf Steiner remontent à sa première enfance, alors qu'il aidait ses parents à cultiver leur petit jardin. Il répondait un jour à un auditeur enthousiaste qui, à la fin d'une conférence, lui faisait ainsi compliment :
« Oui, c'est à vos profondes connaissances philosophiques que vous devez tout cela, et surtout de pouvoir nous faire des révélations aussi grandioses !

— Je pense que ce que je peux faire, je le dois davantage, au fait que lorsque j'étais enfant, j'ai appris à toujours nettoyer mes chaussures moi-même... »

Pareil propos était vraiment caractéristique de Rudolf Steiner.

Ce Steiner « rustique » sut aussi gagner la confiance des paysans qui sollicitaient ses conseils. Ils formèrent un « cercle d'essais » pour traduire en actes, les impulsions reçues. Ils travaillèrent énormément les premières années. mais le national-socialisme, puis la Deuxième Guerre mondiale et ses suites, les contraignirent à abandonner de telles recherches, principalement en Allemagne. Bien des propriétés et des fermes d' Allemagne de l' Est, qui avaient été entièrement transformées et adaptées à la nouvelle méthode de culture, furent perdues. Aujourd'hui, le mouvement est à nouveau très connu et se nomme « Méthode de culture biologique-dynamique » et ses produits portent le label « Demeter ». Il ne faudrait pas confondre cet aspect de l'anthroposophie, avec divers essais de réforme, notamment celle qui vise l'agriculture par exemple, et exige l'interdiction des engrais chimiques. Les conseils pratiques de Rudolf Steiner n'ont rien de négatif. Ils ont en vue le but final : la guérison du sol et de ses fruits. Les aspects spirituels de la nature et les connaissances des rapports entre la Terre et le cosmos représentent, pour cette agriculture, les préalables indispensables à qui veut soigner et guérir les maladies du sol, des plantes, des animaux, donc également des hommes. Steiner, grâce à un grand nombre d'indications concrètes, conduisit certains horticulteurs et certains paysans sur une voie qu'ils suivent depuis lors.